6 questions à Denis à palettes

6 questions à Denis à palettes

Les Denis Drolet.

Crédit photo : Gracieuseté

Les Denis Drolet, Sébastien Dubé (Denis barbu) et Vincent Léonard (Denis à palettes), seront de passage au Pavillon de l’île à Châteauguay pour présenter leur spectacle En attendant le beau temps, le samedi 20 octobre.

Le Soleil de Châteauguay a posé six questions, sur tout et sur rien, à Denis à palettes au cours d’une entrevue téléphonique.

1- Pensez-vous arriver à l’heure sur la scène compte tenu des travaux au pont Mercier ?

Certainement. C’est pas si simple de se rendre, mais une fois arrivés, c’est comme un rêve. J’ai hâte c’est comme l’Égypte. C’est un mythe pour nous autres, il faut y aller.

 

2- Votre spectacle s’intitule En attendant le beau temps. Où étiez-vous pendant l’été 2018 ? Ce n’était pas assez beau à votre goût ?

Non, il ne fait jamais assez beau pour nous autres. On espérait une température comme aujourd’hui. Beau soleil, des oiseaux, je suis en bikini au coin Ontario et Saint-Laurent. C’est le genre d’affaire que je voudrais qui se passe à l’année.

 

3- Comment définissez-vous le «beau» ?

Mon Dieu. La beauté se retrouve en tout, que ce soit dans mon visage ou dans une roche. Donne-moi deux minutes. Excusez-moi. Quelqu’un veut un autographe. C’était pas vrai madame. C’était pour faire une blague.

4 – Vous criez comme une fillette qui s’électrocute, dites-vous dans un de vos numéros. Avez-vous testé d’autres malaises avant de sélectionner ce son, par exemple le choc du petit orteil sur une patte de lit à baldaquin ?

C’est pas nécessairement une fille qui s’électrocute. Ça peut être un gars, un lièvre, tout est «électrocutable» de nos jours. Ça serait une bonne idée. Il manque juste un lit à baldaquin et après je le fais. Promis, sur la tête de Dieu.

 

5- Est-ce que Denis à palettes peut être sérieux parfois?

Oui, quelques fois certainement. Comme là présentement. Et voilà!

 

6- Au sens figuré, votre spectacle En attendant le beau temps traite des problèmes sociaux, des guerres, des injustices. Vous jetez un regard sur une grande partie de l’humanité qui s’amuse à regarder des vidéos de chats sur Facebook. Les gens agissent-ils ainsi pour fuir la réalité, selon vous?

J’espère que non. Moi aussi j’adore ça me prendre en photos et mettre ça sur les réseaux sociaux. Prendre des photos de mon chat, c’est génial. C’est ça la vie en 2018. Le reste c’est des peccadilles… l’environnement, le niaisage de bac de recyclage. Non, non, non il faut faire les vraies affaires.

Poster un Commentaire

avatar