Sports

VIDÉOS - Un Candiacois conclut le camp des Canadiens la tête haute

lundi le 27 septembre 2021
Modifié à 8 h 51 min le 04 octobre 2021
Par Guillaume Gervais

Thomas Caron a passé les quatre dernières saisons avec les Remparts de Québec dans la LHJMQ. (Photo: Gracieuseté - Vitor Munhoz/Club de hockey Canadiens inc.)

Le hockeyeur Thomas Caron se souviendra longtemps de sa première expérience chez les professionnels. Il a laissé une bonne impression aux entraîneurs et recruteurs qui l’ont observé au camp des recrues des Canadiens de Montréal au Complexe sportif Bell à Brossard, du 15 au 21 septembre.

À lire : Un Candiacois entraîné par Patrick Roy invité à un camp des Canadiens.

Le Candiacois s’est dit fier d’avoir vécu son baptême de la Ligue nationale de hockey avec son équipe d’enfance.

«C’est une belle expérience que j’ai vécue. J’ai réalisé pourquoi les gens disent que le CH est une organisation de première classe. Dès le premier jour du camp, nous avons été bien traités»», a-t-il confié au Le Reflet, deux jours après la fin du camp.

L’ancien des Remparts de Québec dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec a passé des tests médicaux lors de la 1re journée, puis s’est entraîné sur la glace avec ses coéquipiers les jours suivants. Ils ont travaillé sur leur structure d’équipe en vue des parties hors-concours qu’ils ont disputées les 18, 20 et 21 septembre.

Thomas Caron s'est mesuré à des espoirs de plusieurs ligues amateures (Photo: Gracieuseté - Vitor Munhoz/Club de hockey Canadiens inc.) 

«Même après deux matchs en trois jours, je n’étais pas épuisé, car j’étais vraiment excité de jouer souvent», révèle l’infatigable athlète.

L’organisation du CH lui a indiqué qu’elle a apprécié son effort et son énergie au camp. Elle lui a suggéré de continuer de miser sur son style de jeu et de travailler fort.

Tel que l’a constaté Le Reflet lors d’une partie contre les recrues des Sénateurs d’Ottawa, Thomas Caron a démontré du jeu physique lors des batailles pour la rondelle le long des bandes.

Celui qui évolue à l'aile gauche s’est également présenté plusieurs fois devant le filet pour gêner le gardien adverse, en plus d’être venu à la défense d’un de ses coéquipiers qui a été plaqué durement. Ce geste lui a valu des éloges de l’entraîneur-chef du Rocket de Laval, le club-école des Canadiens, Jean-François Houle.

«J’ai aimé que Thomas se soit imposé physiquement durant toute la partie et qu’il ait démontré une progression par rapport au premier affrontement», a-t-il répondu lorsque questionné par l’auteur de ces lignes.

Des astuces pour la suite

Son séjour avec le Tricolore lui a permis de côtoyer certaines vedettes du CH qui se sont entraînées en même temps que lui, dont Jonathan Drouin et Jeff Petry.

«Sans avoir eu une longue discussion avec eux, j’ai retenu que les joueurs qui excellent dans la Ligue nationale de hockey ont une préparation minutieuse», avoue-t-il.

Bien qu’il n’ait pas reçu d’invitation pour poursuivre son expérience avec les Canadiens, Thomas Caron a néanmoins conclu son camp sur une note positive.

«J’ai reçu une invitation pour le camp d’entraînement du Moose du Manitoba, le club-école des Jets de Winnipeg, dans la Ligue américaine de hockey, mentionne l’athlète de 21 ans. J’ai eu de bonnes discussions avec mon agent après qu’un dépisteur ait vu mon travail au camp de développement à Brossard.»

Il rejoindra les autres invités au camp le 1er octobre.

 

 

 

 

 

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous