Après les croisières aux Bahamas, les séjours au Marriott

Après les croisières aux Bahamas, les séjours au Marriott

Une femme a fait de la sollicitation téléphonique frauduleuse au nom du Reflet.

Crédit photo : Le Reflet - Archives

L’imagination des fraudeurs est sans limites. Le dernier stratagème en lice consiste à usurper des numéros de téléphone locaux dans le but d’offrir de faux séjours à l’hôtel Marriott.

Au cours des derniers jours, plusieurs résidents du secteur ont reçu de ces appels automatisés frauduleux. Idem pour les gens de Québec et de la Mauricie.

Habitués de raccrocher lorsqu’un «You just won a cruise to Bahamas!» se fait entendre au bout du fil, les gens ayant communiqué avec le Journal s’inquiètent que des personnes mal intentionnées aient volé leur numéro pour passer de tels appels.

Une relationniste de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Camille Habel, confirme que c’est une technique fréquemment utilisée par les fraudeurs.

«Pour qu’il y ait enquête, on doit être capable de retracer d’où les appels sont faits, explique-t-elle. En utilisant le numéro de personnes réelles, les fraudeurs réussissent à cacher leur localisation.»    

Information publique

L’agent aux relations médiatiques de la Régie intermunicipale de police Roussillon, Jean-Pierre Dolbec, confirme qu’il est assez facile d’usurper le numéro d’autrui. «Comme c’est une donnée publique – sauf pour ceux qui ont un numéro confidentiel –, les fraudeurs s’approprient cette information grâce à un logiciel, dit-il. Je ne sais pas lequel, mais ce n’est pas compliqué.»

Si un vol de numéro de téléphone n’entraîne pas de conséquences, le geste demeurera impuni.

«Pour que la personne obtienne réparation, elle doit prouver qu’elle a été lésée, indique M. Dolbec. Le numéro de téléphone ne dit rien sur vous. Ce n’est pas comme une date de naissance, un numéro de carte de crédit ou d’assurance sociale à partir duquel on peut voler votre identité.»

Pas d’enquête

Joyce Kemp, porte-parole de la Sûreté du Québec en Montérégie, affirme qu’aucune plainte n’a été déposée à son service et qu’il n’y a donc pas d’enquête en cours. Même son de cloche du côté de la Régie de police.

Si un citoyen reçoit ce genre d’appel, que ce soit pour une croisière ou une nuitée à l’hôtel, la GRC conseille d’aviser le Centre antifraude du Canada.

Selon l’organisme gouvernemental, près de 200 plaintes ont été formulées depuis le début de l’année, dont une quinzaine au Québec.

Megan Ryan, qui représente la chaîne Marriott, a fait savoir que l’entreprise sait que des fraudeurs utilisent présentement son nom à des fins malveillantes.

«Si vous recevez un appel suspicieux, particulièrement pour un concours auquel vous n’avez pas participé, ne donnez aucune information personnelle, dont votre numéro de carte de crédit, avertit-elle. Mettez fin à l’appel et contactez la police.»

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar