Autiste et maître des allées aux petites quilles

Autiste et maître des allées aux petites quilles

Le quilleur autiste Benjamin Viau maîtrise sa boule aux couleurs du Canadien de façon exceptionnelle.

Crédit photo : Journal St-François - Pierre Langevin

Un jeune ne cesse d’épater la galerie au Salon de quilles Valleyfield depuis quelques mois. Benjamin Viau constitue une source d’inspiration en raison des performances exceptionnelles qu’il accomplit à travers son état de santé très particulier.

Le quilleur âgé de 19 ans, diagnostiqué autiste de haut niveau depuis sa tendre enfance et atteint d’un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH), aligne les abats à un rythme phénoménal sur les allées. Il détient actuellement la meilleure moyenne (232) parmi les adeptes des petites quilles au centre de la rue Cousineau.

En février, il a réalisé un exploit hors du commun en jouant deux parties parfaites consécutives lors des activités de la Ligue du samedi matin. Les deux scores de 300, combinés à une autre marque de 230 points, lui ont procuré un triple de 830. Ce résultat lui confère le plus haut pointage cette saison, toutes ligues confondues.

Roulant sa boule renversée aux couleurs du Canadien de Montréal trois fois par semaine, Benjamin Viau cumule aussi des moyennes de 222 dans la Ligue des joyeux quilleurs, le mardi, et de 227 dans la Ligue de l’amitié, le mercredi soir. Le jeune homme attachant, qui mesure 6 pieds et 2 pouces, se réjouit d’avoir réalisé pas moins de quatre parties parfaites en moins d’un an, dont une autre au début de l’année 2018.

«Benjamin a adopté les quilles à l’âge de 5 ans et il en est à sa 3e saison avec les adultes. Il maintient une moyenne supérieure à 200 pour une 2e année consécutive», informe fièrement sa mère, Lyne Sauvé.

Celle-ci évolue dans la même ligue que lui, le mercredi.

«Avec ma moyenne de 160, je ne suis pas de taille avec mon fils», lance avec humour la maman.

«C’est grâce à ma grand-mère si j’aime autant les quilles», exprime le jeune prodige.»

– Benjamin Viau

Le parcours de Benjamin a été rempli de défis avant qu’il soit à l’aise au sein d’un groupe. Éducateurs spécialisés, cours de stimulations privés et visites régulières à l’Hôpital Sainte-Justine ont fait partie de son cheminement jusqu’à l’âge adulte.

«Benjamin a fait de grandes avancées et son comportement est devenu exemplaire. Poli et ponctuel, il aime complimenter les autres joueurs au bowling et il fait preuve d’un bel esprit sportif. Il fréquente l’école dans une classe adaptée et il adore ça», de louanger sa mère, enseignante en soins infirmiers.

Mme Sauvé est persuadée que la condition mentale de son fils lui procure un avantage dans la pratique des quilles.

«Benjamin est très concentré et une fois qu’il a appris des mouvements à répétition, il est dans sa bulle», explique sa mère.

Le joueur attribue ses succès aux quilles à ses grands-parents paternels. Sa grand-mère, Yvette Viau, l’a initié au bowling quand il était jeune garçon. Âgée de 88 ans, la grand-maman demeure une habituée des allées et elle côtoie son petit-fils dans la ligue Samedi AM.

Outre les autres membres de sa famille, le joueur de l’année n’oublie pas non plus son oncle, Guy Viau, et ses idoles, les quilleurs émérites Laurent Pouliot et Mario Desmarais Jr, avec qui il a participé aux qualifications de la dernière série télévisée à TVA en 2015.

La mère du jeune phénomène, Lyne Sauvé, est fière de sa progéniture qui détient la meilleure moyenne (233) aux petites quilles cette saison.

 

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Autiste et maître des allées aux petites quilles"

avatar
Jénika Théorêt
Invité
Jénika Théorêt

Benjamin est un jeune homme tout à fait inspirant!

Ronald Larocque
Invité
Ronald Larocque

Bravo, Benjamin! Tu as de quoi être fier.

Ronald le conteur avec qui tu as créé une histoire