Billet d’humeur : Des bons mots

Billet d’humeur : Des bons mots

Vous arrive-t-il de féliciter vos collègues?

Crédit photo : Depositphotos

Vous arrive-t-il de dire des bons mots sur quelqu’un?

L’autre jour, j’étais dans un commerce à Delson et je jasais avec le propriétaire. Au fil de la conversation, il m’a appris qu’il connaissait mon beau-frère. Parce qu’il a autrefois entraîné sa fille à la ringuette. Il m’a alors dit grand bien de lui. Sur ses qualités d’entraîneur. Ses capacités à diriger une équipe.

Je suis ressortie du commerce avec le sourire. Heureuse d’avoir entendu ça. Même si je me doutais que mon beau-frère avait fait du bon boulot bénévole derrière le banc. J’étais joyeuse parce que c’est toujours agréable d’entendre des bons mots sur quelqu’un d’autre. De se rendre compte que notre observation est partagée par d’autres.

Je me suis aussi demandé si mon beau-frère savait ce que ce papa pensait de lui. En d’autres mots, est-ce que le propriétaire l’avait complimenté directement? Dit comment il l’avait apprécié?

Évidemment, je me suis fait la promesse de le raconter à mon beau-frère. Mais ça n’a pas adonné depuis. Fort probable qu’il l’apprendra ici sinon.

N’empêche que je réalise que c’est souvent par une personne interposée qu’on reçoit des compliments. Comme si c’était plus difficile de s’adresser directement à la personne. Idem quand vient le temps de critiquer le travail de quelqu’un.

Depuis que j’ai fait ce constat, je m’efforce de faire des félicitions de vive voix. À qui de droit. Avec le temps, j’éprouve moins de gêne ou de retenue. C’est devenu plus naturel. Et je ne sais pas si c’est une réciprocité, mais j’ai aussi l’impression que c’est mieux accueilli. Avec moins de malaise. Et plus de joie.

Un seul bon mot de quelqu’un à propos de nous peut faire notre journée. Nous transporter. Nous donner une nouvelle confiance. Nous inciter à déplacer des montagnes.

«Un bon mot peut sauver une vie tandis qu’un mauvais peut détruire à jamais une existence.»

-Michel Bouthot dans Chemins parsemés d’immortelles pensées

Avec le temps, j’ai constaté aussi que souvent si le compliment n’est pas appuyé un peu, il passe dans le beurre. Il perd de sa force. Il rejoint mal sa cible. Pas comme on voudrait en tout cas. Et qu’en comparaison, une critique formulée sur le même ton qu’une louange atteint en plein cœur la personne qui est visée. Laisse des traces vives.

Dommage qu’on n’accorde pas la même importance à un bon mot qu’à une critique.

 

Commenter cet article

avatar