Billet d’humeur : La majorité

Par Hélène Gingras
Billet d’humeur : La majorité
chandelles 18 ans (Photo : Depositphotos)

Vous souvenez-vous de votre 18e anniversaire?  

Ma nièce (mon p’tit chat que je continue d’appeler ainsi parfois) a eu 18 ans au cours des derniers jours. C’est son année chanceuse en plus, paraît-il.

Ses parents ont souligné l’événement avec un surprise fort réussi. Pour ma part, j’étais chargée de faire un montage de photos d’elle au fil des ans. Ça m’a donné l’occasion de me remémorer plein de souvenirs. De nos voyages dans le Sud. À l’époque où elle aimait monter sur la scène pour le spectacle des tout-petits ou chanter avec moi en affrontant les vagues. Jusqu’à ses photos Instagram. En passant par son premier bonhomme de neige. Et nos virées en patins à roues alignées au RécréoParc.

Je suis contente d’avoir été partie prenante de cet important anniversaire pour elle. Parce que j’avais envie de lui dire – encore une fois – combien je l’aime. Combien elle est importante dans ma vie. Que je suis là. Et que je serai toujours là. Pour l’écouter. Passer du temps ensemble. L’accueillir.

Je veux qu’elle sache surtout que je suis vraiment fière d’elle. De la jeune femme qu’elle devient. Parce que je trouve qu’elle vieillit bien.

«Au seuil de la vie adulte, il est important de croire que nous créons nous-mêmes notre propre destin.»

-Michel Conte

Quand elle était petite, je la trouvais tenace lorsqu’elle voulait quelque chose. Parce qu’elle ne lâchait pas le morceau. Même après des jours. Alors que, généralement, un enfant passe vite à autre chose. Aujourd’hui, je suis heureuse de constater qu’elle ait pu canaliser ce trait de caractère pour réussir en classe. Pour persévérer. C’est tout à son honneur.

Je veux qu’elle sache aussi que je crois en elle. Que je n’ai aucun doute sur le fait qu’elle va réussir dans la vie. Mais le plus important, qu’elle va réussir sa vie d’adulte. Être heureuse. Trouver sa place. Parce qu’elle a tous les outils en sa possession pour y arriver. Elle en utilise plusieurs déjà sans trop le réaliser.

Ça ne veut pas dire que ce sera tous les jours la fête. Qu’elle ne devra pas travailler fort. Parce qu’il y aura des embûches et des obstacles. Inévitablement. Mais qui seront effacés par ses réussites et ses moments de bonheur.

Puis, pendant tout ce temps, elle pourra toujours compter sur des proches qui l’aiment plus que tout. Qui ne la lâcheront pas. Dont moi.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des