Billet d’humeur : La saveur du mois

Billet d’humeur : La saveur du mois

Qui sera la prochaine vedette?

Crédit photo : Depositphotos

Est-ce qu’on encourage trop la popularité instantanée?

Je vous l’avoue tout de suite, je n’écoute pas Occupation double. Je l’ai fait dans le passé, mais je n’ai plus beaucoup d’intérêt désormais. Ça explique donc que je n’ai pas reconnu un ancien couple qui vient de faire paraître un livre de recettes véganes.

Il paraît que monsieur s’est converti après avoir rencontré madame pendant le tournage de cette émission de téléréalité, l’an passé. Si Audrey ne m’avait pas dit de qui il s’agissait, je ne l’aurais jamais su.

Et vous, les avez-vous reconnus?

Il y a tant d’émissions de téléréalité désormais que je perds le fil des célébrités instantanées. Issues de XOXO, La Voix, Révolution, etc. Même de Star Académie, j’aurais de la difficulté à nommer plus d’une poignée de participants. Sauf ceux qui ont percé. Comme Marie-Mai ou Marie-Élaine Thibert, par exemple.

C’est un peu à quoi je veux en venir. On parle pendant des semaines d’un tel ou d’un autre. Puis, ils finissent pour la plupart par sombrer dans l’oubli. On passe aux nouvelles têtes de la télé.

La popularité instantanée est aussi éphémère qu’un feu de paille.

«La notoriété, c’est lorsqu’on remarque votre présence. La célébrité, c’est lorsqu’on note votre absence.»

– George Wolinski

Du même coup, je me demande quelle place on accorde à des monuments de la chanson comme Gilles Vignault, de la politique comme Bernard Landry ou du théâtre comme Guy Nadon. Dont l’œuvre est beaucoup plus significative et importante.

La question me trotte dans la tête depuis plusieurs jours. En fait, depuis que Vicky nous a raconté lors d’une réunion de rédaction avoir piqué une jasette à Michel Tremblay. Il y a quelques années. Seul à son kiosque de signatures au Salon du livre. Tous les jeunes s’étaient rués à celui de Patrick Senécal. Un maître québécois du fantastique, de l’horreur et du roman policier.

Sans rien enlever au talent de Patrick Senécal, je ne m’explique pas à ce jour que l’auteur des Belles-sœurs, qui a mis en scène le joual québécois, ait pu se rendre disponible à son public, sans que celui-ci soit au rendez-vous.

Michel Tremblay a été le premier surpris que Vicky, alors âgée de 22 ans, le reconnaisse, nous a-t-elle raconté.

«C’est ce qui fait la différence entre la popularité et la notorité», a tranché David. Avec raison.

Du coup, je me demande quels artistes de notre colonie artistiques seront notoires dans 50 ans.

 

 

Commenter cet article

avatar