Billet d’humeur : Les mains de ma grand-mère

Billet d’humeur : Les mains de ma grand-mère

Mains d'une dame âgée.

Crédit photo : Depositphotos

Quels traits d’hérédité avez-vous de vos parents?

Souvent, on me dit que je ressemble à mon père. Parce que j’aime taquiner les gens. Que je connais tout le monde. Que je parle à tous. Que j’aime m’impliquer dans mille et une activités. Que je ne suis pas compliquée à satisfaire.

Physiquement, il paraît que je lui ressemble aussi. En raison de ma grandeur. Ou plutôt le fait que je ne suis pas grande. J’aurais aussi certains traits de son visage. Soit la bouche.

Quoi qu’il en soit, je trouve aussi je ressemble beaucoup à ma mère. Quand je reçois, j’en fait trop. Surtout de la bouffe. J’aime réunir les miens. Et chaque fois, je veux que tout le monde y trouve son compte. Quitte à m’oublier. À vivre certaines frustrations. Parfois en raison de mes propres choix.

Je suis aussi de nature assez anxieuse. À ne pas fermer l’œil de la nuit. À m’en faire beaucoup. À garder des papiers inutilement. Des choses aussi. Au cas où ça pourrait être utile un jour. On peut toujours compter sur moi. Je suis toujours là pour dépanner. Aider.

Je n’arrive donc pas à déterminer si je retiens plus de mon père ou de ma mère. Ça dépend sur quels aspects du caractère. Il faut croire que j’ai hérité du bon de chacun. Et sûrement aussi de quelques défauts. On me dit souvent que je ne retiens pas des voisins quant au fait que je suis têtue…

Depuis peu, je vois aussi l’héritage de ma grand-mère maternelle sur mes mains. Parce qu’elles commencent à être un peu tachetées. Comme les siennes l’étaient. Chaque fois que je les regarde, je revois les siennes. Celles qui m’étaient si chères.

«La mort n’est qu’un déplacement d’individualités. L’hérédité fait circuler les mêmes âmes à travers la suite des générations d’une même race.»

-Gustave Le Bon dans Hier et demain

Tout comme mes ancêtres, je me transforme aussi tranquillement. Je vieillis. Et j’espère que je verrai apparaître d’autres traits de caractère qu’avait ma grand-mère. J’ai rarement vu quelqu’un d’aussi résilient. Devant les épreuves de la vie. Elle n’a pratiquement jamais perdu la foi.

Ma grand-mère était facile à vivre. S’accommodait de tout et rien. Je ne me souviens pas de l’avoir vue se choquer ni élever la voix. Elle faisait son petit bonhomme de chemin. Son petit bonheur. Très simplement.

 

 

 

 

Commenter cet article

avatar