Billet d’humeur : Tout un « party »

Par Hélène Gingras
Billet d’humeur : Tout un « party »
Champagne (Photo : Pixaby)

Avez-vous eu droit à un party de bureau malgré la COVID-19?

Je vous ai déjà dit comment j’aime ma gang. Comment on a généralement du plaisir à travailler ensemble. Jeudi dernier n’a pas fait exception. C’était Noël au bureau! Malgré le virus. Malgré la distanciation sociale. L’occasion était belle de revoir des collègues qui font davantage de télétravail.

Comme d’autres compagnies, Gravité Média s’est réinventée pour remercier ses employés pour leurs efforts des derniers mois. Et Dieu sait que ça n’a pas été une année ordinaire.

Un micro-comité social avait prévu des petites attentions au cours de la journée. Des petits lutins nous ont gâtés. Chocolat chaud, beignes, mousseux pendant notre 5 à 7 virtuel… On a même eu droit à une visite du père Noël qui a distribué des cadeaux à tous les employés. Et à des gratteux cachés sous nos chaises respectives!

J’aime préciser ici que tous les cadeaux que nous avons reçus étaient locaux. Achetés dans la région. Auprès d’une bonne cause parfois. Ça m’a réjouie d’autant plus que c’est le même défi que je me suis lancée pour Noël 2020. Les acheter auprès de petits commerces locaux. Artisans aussi. Loin des grandes chaînes étrangères. Acheter local. Acheter québécois. Quitte à ce que je doive sortir quelques dollars de plus de ma poche. Même si ça impliquait aussi parfois des recherches un peu plus importantes pour m’en assurer.

Pendant mon pré-magasinage, j’en suis venue à la conclusion qu’on connaît mal nos chaînes québécoises dans le domaine du vêtement en particulier. Qu’elles devraient profiter du moment pour mieux se positionner. L’occasion est tellement idéale.

Vous dire que notre fête de Noël au bureau a rimé avec une journée productive, ce serait mentir. Personne n’était dupe. Parce qu’on était parfois dérangés. D’autres fois un peu dissipés. Le dîner s’est un peu étiré à certains endroits. Chacun mangeait dans son coin. Sur ses genoux. En compagnie des autres. Les discussions se faisaient à distance, coronavirus oblige.

Cette journée de rire, de légèreté, sentait bon comme l’été. Comme une belle journée qu’on ne veut pas voir se terminer. Et qu’on admire jusqu’au dernier rayon du coucher de soleil. Et qui nous donne l’énergie de se lever le lendemain.

Non, la COVID-19 ne viendra pas à bout de tout. On en gardera de bons souvenirs aussi.

«La gratitude peut transformer votre routine en jours de fête.»

-William Arthur Ward

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires