Bretelle de l’A15 au Carrefour Candiac : les citoyens peuvent s’opposer à l’emprunt

Par Vicky Girard
Bretelle de l’A15 au Carrefour Candiac : les citoyens peuvent s’opposer à l’emprunt
Le règlement d’emprunt pour acquérir un terrain et effectuer les travaux nécessaires est une étape cruciale pour la réalisation du projet de bretelle d’accès. (Photo : Le Reflet - Vicky Girard)

Le projet d’aménager une bretelle sur l’autoroute 15 menant au Carrefour Candiac, le boul. de Sardaigne, continue de franchir des étapes. Les personnes habiles à voter peuvent maintenant se prononcer, après l’adoption du règlement d’emprunt pour la conception et l’acquisition d’un terrain au montant de 1,5 M$.

À lire aussi: Relance des démarches pour une bretelle d’accès sur l’A15 vers le Carrefour Candiac

Les individus ayant le droit d’être inscrits sur la liste référendaire de la Municipalité ont jusqu’au 8 février pour s’opposer à l’emprunt par voie du registre tenu à distance à cet effet.

«Habituellement, la tenue de registre a lieu à l’hôtel de ville et les gens doivent se présenter en personne. Étant donné la situation qui prévaut présentement, le ministre de la Santé et des Services sociaux a prévu des méthodes alternatives afin de ne pas bloquer tout dans les organisations», explique Anna-Claude Poulin, conseillère aux communications à Candiac.

Les citoyens doivent ainsi voter par la transmission de demandes écrites. Le nombre requis pour que le règlement d’emprunt fasse l’objet d’un référendum est de 1 595. Autrement, la Ville considère que le tout est approuvé. Le résultat sera annoncé le 8 février sur le site Web de la Ville.

Rappelons que l’emprunt sera mis à la charge de l’ensemble des contribuables de la Municipalité.

Tous les détails pour soumettre une demande au registre se trouvent dans l’avis public diffusé par Candiac, sur son site Web.

Prochaines étapes

Selon Mme Poulin, la Ville est toujours en discussion avec l’entreprise Développements Iberville, afin d’acquérir le terrain pour aménager la bretelle d’accès. À la suite de la tenue du registre, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) doit également approuver le règlement d’emprunt avant son entrée en vigueur.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires