Brûlée au visage lors d’un massage

Par Joëlle Bergeron
Brûlée au visage lors d’un massage
(Photo : Gracieuseté)

Caroline Lavallée a récemment été brûlée au visage au premier degré par de l’huile essentielle laissée sur l’appui-tête d’une table de massage. Sans vouloir jeter la pierre à qui que ce soit, la Candiacoise souhaite lancer un message de vigilance aux gens ayant recours à la massothérapie.
«Soyez vigilants si vous allez au spa, prévient-elle. Assurez-vous que le personnel est compétent et soucieux de la sécurité de ses clients. Et surtout, qu’il sait utiliser et manipuler les produits utilisés.»
Durant son soin, Mme Lavallée a dit à sa massothérapeute qu’elle ressentait de l’inconfort à la joue, puis une douleur insupportable. Même si le tissu qui recouvrait l’appui-tête a été remplacé par une serviette, le mal était déjà fait.
Après avoir vu un médecin qui a confirmé la brûlure au premier degré, Mme Lavallée est retournée au centre de soins qu’elle fréquente régulièrement.
«On m’a dit qu’une massothérapeute a sans doute mis de l’huile à massage musculaire sur l’appui-tête, ce qui a causé la brûlure à mon visage», explique-t-elle.
Or, Mme Lavallée tient à préciser qu’on lui a déjà appliqué une huile à l’odeur d’eucalyptus sur le corps dans le cadre d’un massage sportif et qu’elle n’a jamais eu de réaction cutanée.
À diluer
Référée par la Fédération québécoise des massothérapeutes agréées et interrogée à titre de spécialiste par Le Reflet, Patricia affirme qu’une huile essentielle devrait toujours être diluée dans de l’huile végétale avant son utilisation.
«Certaines huiles essentielles sont dermocaustiques et peuvent brûler la peau si elles sont utilisées à l’état pur, indique la massothérapeute qui pratique depuis 23 ans. La lavande, qui est pourtant très douce, peut irriter la peau de façon importante.»
Mme Prazeres dit poser beaucoup de questions à ses clients avant de s’installer pour un massage. Elle aborde la question des allergies, mais aussi de toutes formes de contre-indications.
«Chacun est responsable de sa santé. Si vous prenez des médicaments, que vous avez des allergies ou des douleurs, dites-le. Mieux je connais mon client, mieux je peux répondre à ses besoins», dit-elle.
Comme client, il est aussi possible de demander à son massothérapeute d’utiliser une huile neutre pour le massage, indique Mme Prazeres.
 
Porter plainte
La protection du public fait partie de la mission de la Fédération québécoise des massothérapeutes agréés (FQM). Les personnes qui estiment que leur massothérapeute (s’il est membre de la FQM) ne les a pas respectés, a eu un comportement qui n’était pas professionnel ou a offert un massage de moindre qualité, peuvent entreprendre une procédure disciplinaire. En tel cas, il faut le signaler au syndic de l’organisation qui fera enquête.
«Comme client, c’est votre droit le plus strict de poser des balises et de poser des questions sur la formation du professionnel que vous visitez, indique Patricia Prazeres, anciennement présidente du comité d’inspection professionnel de la FMQ. Même si nous n’avons pas d’ordre, la fédération agit comme chien de garde et protège le citoyen.»
 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des