Stationnement au CLSC Kateri : le paiement se fait désormais à l’intérieur

Stationnement au CLSC Kateri : le paiement se fait désormais à l’intérieur

L'abri où se trouvait la borne de paiement.

Crédit photo : Le Reflet - Hélène Gingras

Une borne de paiement pour les automobilistes qui utilisent le stationnement du CLSC Kateri a été déménagée à l’intérieur pour satisfaire la règlementation municipale.

«On a eu un avis de la Ville parce qu’il faut qu’elles soient à une certaine distance de la rue et ce n’était pas le cas», a dit Jade St-Jean, porte-parole du Centre de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO).

Elle n’a pas été en mesure de préciser davantage.

De son côté, la municipalité a expliqué que les bornes de paiement contrevenaient à un règlement qui stipule qu’aucun équipement accessoire n’est autorisé en façade de bâtiment.

Une borne de paiement a donc été installée à l’intérieur à l’entrée du CSLC. Le changement s’est effectué entre le mercredi 28 février et le jeudi 1er mars, semant une certaine confusion chez les usagers, selon une lectrice.

Alors que des affiches avaient été installées à l’extérieur pour signaler aux automobilistes de payer à l’intérieur, la borne n’était pas encore déménagée. Il y a eu un délai de quelques heures. Le déménagement est aux frais de l’entreprise privée qui la gère, selon le CISSSMO.

Une employée qui a requis l’anonymat craint le chaos à venir, considérant l’achalandage à l’ouverture du CLSC chaque matin.

Période d’adaptation

Le stationnement est payant au CLSC Kateri depuis le 19 février. Il s’agit d’une mesure mise de l’avant pour les établissements de santé pour s’acquitter des frais d’entretien des stationnements. Ils n’ont plus le droit de piger dans leur budget pour ce type de dépense.

Pour payer, les usagers doivent entrer le numéro de leur plaque d’immatriculation. Or, ce n’est pas une opération facile pour tout le monde.

«C’est triste de voir les personnes âgées qui ne comprennent pas comment ça fonctionne. D’autres sont à mobilité réduite et ont de la difficulté à se déplacer», a dit une lectrice qui a alerté le Journal.

Un autre a raconté qu’elle est intervenue auprès d’un homme âgé mal pris. «Ça faisait trois fois que le monsieur allait à sa voiture pour noter le numéro de plaque et il ne s’en rappelait jamais à son retour à la borne», a-t-elle raconté.

De son côté, le CISSSMO croit qu’une période d’adaptation est nécessaire. Malgré tout, «ça se passe bien de manière générale», a affirmé Mme St-Jean.

Pour sa part, la Fondation Hélène-Sentenne remarque un achalandage marqué dans le stationnement du parc André-J.Côté. Beaucoup d’automobilistes qui ont affaire au CLSC s’y garent, puisque c’est gratuit. Ils marchent la distance qui les séparent via le sentier du parc.

La borne de paiement a été installée à l’intérieur du CLSC.

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Stationnement au CLSC Kateri : le paiement se fait désormais à l’intérieur"

avatar
Pierre Lefebvre
Invité
Pierre Lefebvre

Quelle honte! Se rabattre sur les usagers pour payer un service qui était déjà financé à même les taxes et impôts de tous les citoyens… Notre Barette est pas barré. Car j’imagine que cette idée d’interdire de budgéter l’entretien des stationnements vient de son ministère. J’en appelle au boycott pure et simple: refusons de payer le moindre sous jusqu’à ce que cette loi meure!

Céline
Invité
Céline

De la belle merde les personnes agés était tout mélangée le nu de plaque et l’argent comptant si tu n’a pas d’argent il faut aller dans un autre machine merci! au gouvernement pour cette belle initiative.Pourquoi ne pas mettre cette borne de paiement au casino!!!!

Suzanne Roy
Invité
Suzanne Roy

C’est une horreur! La file de personnes qui attendent pour payer se mêle à la file de gens qui attendent pour passer au comptoir. Cette machine compliquée confond beaucoup de personnes, donc, la bénévole qui est à l’entrée pour recevoir les gens qui vont pour des prélèvements se trouve msintenant comme assisstante de cette machine. On est supposé de pouvoir remettre du temps, si necessaire, mais ça n’est pas le cas. C’est terrible!

Louise Demers
Invité
Louise Demers

C’est inadmissible de devoir payer un stationnement pour avoir des soins..
Ce sont des frais accessoires indécents.