Des commerces s’installent à Saint-Mathieu

Des commerces s’installent à Saint-Mathieu

Les promoteurs du projet de développement économique à Saint-Mathieu et la mairesse Lise Poissant.

Crédit photo : Le Reflet - Audrey Leduc-Brodeur

Les terrains de l’ancien bar 38 et de la Place des sports à Saint-Mathieu accueilleront leurs premiers commerces au printemps 2018. Les restaurants Tim Hortons et Subway ainsi que la station-service Ultramar et un dépanneur Marché express ouvriront leurs portes dans une première phrase de travaux de 6 M$.

«C’est un grand jour pour Saint-Mathieu et le développement de son parc d’affaires. Nous travaillons avec énergie depuis trois ans sur ce projet.»

-Lise Poissant, mairesse de Saint-Mathieu

La mairesse Lise Poissant en a fait l’annonce en compagnie du promoteur Yves Samuel, le lundi 25 septembre.

«C’est un grand jour pour Saint-Mathieu et le développement de son parc d’affaires. Nous travaillons avec énergie depuis trois ans sur ce projet», a-t-elle souligné.

D’après les plans présentés, le terrain de 151 000 pieds carrés sera divisé en différentes sections, avec au centre le Tim Hortons et la station-service. D’autres restaurants ainsi que des commerces de proximité devraient venir ceinturer ce secteur, a expliqué M. Samuel.

«Si le marché le permet, nous aimerions construire des bâtiments à deux étages derrière, a-t-il indiqué. Ces locaux pourraient accueillir des professionnels. Nous voulons regrouper les types de commerces par blocs.»

Le Bar 38 et la Place des sports seront démolis, a précisé M. Samuel, l’état de leur structure étant trop fragile pour les conserver.

«Nous voulons des bâtiments à l’allure moderne avec de grandes vitres et des structures en acier, a-t-il expliqué. Ces installations passeront bien les années.»

Le promoteur a souligné le caractère «proactif» dont a fait preuve Saint-Mathieu dans le dossier.

«J’ai senti la volonté de la Municipalité de développer le secteur en travaillant avec nous», a-t-il affirmé.

Acquisition des terrains

Le projet commercial à cette intersection remonte à 2014, alors que la Municipalité avait travaillé en collaboration avec le Centre de développement local (CLD) du Roussillon. À la suite de la dissolution du CLD en 2016, la Municipalité s’est adjoint les services d’une firme de développement pour faire cheminer le dossier.

«Nous avons eu l’opportunité d’acquérir les deux terrains en 2015. Au même moment, la propriétaire du Bar 38 a reçu une offre d’une personne qui voulait poursuivre les activités du bar, a raconté Mme Poissant. Si on ne faisait rien, on aurait eu encore un bar de danseuses à cet endroit.»

La Municipalité a fait l’acquisition des deux terrains pour un montant supérieur à celui de la revente au promoteur. Pour Mme Poissant, il faut voir cette transaction comme «un investissement à long terme».

«C’était très audacieux pour une petite municipalité comme la nôtre de se porter acquéreur des terrains, a-t-elle convenu. Mais si on voulait prendre notre développement économique en main, nous n’avions pas le choix de le faire.»

«Avec la première phase de 6 M$, on va pouvoir aller chercher environ 80 000$ par année en taxes, a-t-elle ajouté. En ajoutant les autres phases, le montant que nous avons payé de plus sera rapidement remboursé.»

60

Une soixantaine d’emplois seront créés dans la première phase.

15 000

Entre 15 000 et 20 000 voitures passent quotidiennement sur l’autoroute 15 à Saint-Mathieu, d’après une étude du CLD du Roussillon.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar