Actualités

Des Constantins veulent que le parc Lafarge demeure ainsi

lundi le 02 octobre 2017
Modifié à 10 h 53 min le 02 octobre 2017
Par Joëlle Bergeron
Suzanne Laurin et ses voisins de la rue Lautrec auraient souhaité que le centre aquatique et l’édifice multisports prévus au parc Lafarge se fassent ailleurs que dans cet espace vert qu’ils voudraient conserver. La femme de 71 ans a récolté les signatures de résidents des rues environnantes pour réclamer un référendum sur la question. Elle n’a cependant pas déposé son document à l’hôtel de Ville. «C’est dommage parce qu’il n’y a pas beaucoup d’espaces verts à Saint-Constant, dit Mme Laurin. J’ai fait le tour des rues avoisinantes et tout le monde est d’accord avec moi. Quand on nous a présenté le projet, jamais on ne nous a dit que ça se ferait là et on se retrouve devant le fait accompli.» Les résidents ont commencé à s’en douter lorsqu’ils ont vu que du forage se faisait dans le parc le 26  juillet, indique-t-elle. [caption id="attachment_33850" align="alignright" width="221"] Suzanne Laurin est d’avis que la Ville aurait pu être plus transparente.[/caption]   Parc défraîchi   L’endroit comprend présentement un petit terrain de baseball ni drainé ni éclairé, utilisé en partie par les catégories t-ball et atome, un terrain de basketball, une aire de jeux et un terrain de soccer ni drainé ni éclairé, utilisé par les catégories U-9 et moins. «Il faut préciser que le parc Lafarge n’est pas un espace vert, mais un parc désuet aménagé en dessous d’une ligne à haute tension», nuance la directrice des communications, Manon Mainville. Celle-ci fait valoir que la plupart des installations du parc sont vétustes et ont besoin d’investissements. D’ailleurs, l’administration compte relocaliser les terrains de basketball et de baseball, dit-elle. Le meilleur endroit, selon la Ville Dans les critères qui font en sorte que le parc Lafarge a été choisi, il y a entre autres le fait que le site soit central et qu’il appartient à la Ville. «Le parc Lafarge est très vaste, ajoute-t-elle. L’emprise de ces deux infrastructures sur l’ensemble de la zone parc du secteur sera somme toute limitée. De plus, il n’y a pas d’autres sites de tailles suffisantes et appartenant à la ville qui permettaient un regroupement de ces deux bâtiments à vocation sportive à proximité d’un axe commercial et d’une route majeure.» La piste cyclable aménagée en dessous de l’emprise d’Hydro-Québec sera conservée après l’aménagement de la piscine et du soccerplex.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous