COVID-19 : 9 questions à la directrice du Centre de bénévolat de la Rive-Sud

COVID-19 : 9 questions à la directrice du Centre de bénévolat de la Rive-Sud
La popote roulante. (Photo : Le Reflet - Archives)

Le Centre de bénévolat de la Rive-Sud à Candiac doit lui aussi conjuguer avec la COVID-19. La directrice Martine Robidoux a fait le point avec Le Reflet, le 25 mars. Extrait de la conversation.

Comment ça se passe chez vous?

Tout va bien! Tout va bien aller! Actuellement, tous les bénévoles sont à la maison afin de préserver leur santé et pour éviter de propager le virus, puisque plusieurs ont 70 ans et plus. Au point de service de Candiac, nous sommes trois employés sur quatre, puisqu’une employée a dû quitter pour s’occuper de sa famille. Nous nous concentrons à maintenir les services suivants: la livraison de la popote-roulante, les appels aux gens âgés dans le besoin – ce que nous appelons le Programme bienveillance –, l’accompagnement de transport pour les services médicaux d’oncologie et d’hémodialyse, ainsi que les appels auprès des proches-aidants et les appels auprès de nos bénévoles.

 

En quoi consiste le Programme bienveillance ?

Nos bénévoles font des appels une fois par semaine auprès des gens plus âgés afin de vérifier s’ils ont besoin d’aide et les référer à des ressources qui seront en mesure de les aider.

 

En quoi la pandémie COVID-19 modifie-t-elle votre offre de services ?

Actuellement, nous avons décidé d’interrompre temporairement le service «commissions et compagnie». Ce service qui permet d’avoir de l’aide pour faire l’épicerie et d’autres courses devra faire l’objet de changements afin de s’adapter au contexte. À titre d’exemple, les gens qui avaient recours à ce service n’utilisent pas des modes de paiement Internet ni cartes de crédit, mais uniquement de l’argent comptant. C’est justement ce que nous voulons éviter afin d’éviter toute propagation du virus. Une fois que nous aurons trouvé une solution à cette situation, nos bénévoles seront en mesure d’offrir le service à nouveau. Le service «toasts et café» a été interrompu, puisque notre local est fermé afin de se conformer au décret.

 

Quels services sont maintenus ?

L’accompagnement de transport pour les services médicaux d’oncologie et d’hémodialyse est maintenu et très important pour notre clientèle vulnérable. Nous maintenons également nos appels aux proches aidants afin de les appuyer et de même que nos appels à notre réseau de bénévoles pour nous assurer qu’ils vont bien. C’est très important de soutenir tout notre réseau de solidarité.

 

Qu’arrive-t-il avec la popote roulante ?

La livraison de la popote-roulante est un service essentiel que nous maintenons, car nous désirons assurer la sécurité alimentaire. Ce sont nos employés et non nos bénévoles qui font la distribution des repas chez les gens une fois par semaine, mais nous avons mis en place des façons de faire pour éviter toute contamination. Chaque repas est dans un sac de plastique individuel. Nous avertissons la personne avant la livraison et nous déposons le repas sur le balcon ou l’entrée. Notre Centre de bénévolat assure aussi ce service pour l’organisme Popote Constante situé à Saint-Constant, puisque leurs bénévoles ont plus de 70 ans. C’est normal pour nous d’être solidaire entre organismes du territoire. Nous leur donnons également un soutien l’été, car leurs locaux ne sont pas ouverts pour la période estivale.

 

Est-ce que l’appel à la solidarité de François Legault a été entendu ?

Plus que jamais. La population dans la région souhaite nous aider de plusieurs façons. C’est un cri du cœur qui démontre combien les valeurs d’entraide et de solidarité sont importantes dans notre communauté. Plusieurs gens sont en arrêt de travail et souhaite prêter main-forte pendant cette période difficile. Nous recevons des appels téléphoniques de gens qui souhaitent devenir bénévoles pour la première fois dans certains cas. Nous en sommes très heureux et chaque nom fait partie de notre liste pour le futur.

 

Avez-vous besoin de bénévoles ?

Certainement! Notre liste de bénévoles, c’est précieux! Nous invitons les gens à communiquer avec nous en laissant leur nom et téléphone au 450 679-5916 ou par courriel au reception@benevolatrivesud.qc.ca. Nous rappelons chaque personne et nous validons ses disponibilités et ses intérêts. En ce moment, nous sommes en train de chercher des solutions afin de bien structurer notre façon de venir en aide à la population. À titre d’exemple, nous souhaitons que le processus d’enquête de sécurité prenne moins de temps à être effectué. Cette procédure prend normalement de trois à six jours avec le service de police et nous avons une très belle collaboration. Les autorités responsables sont en mode solution afin de tenter de réduire ce délai à un ou deux jours. Une fois que nous aurons réglé cette situation, nous allons être en mesure de faire appel à nos nouveaux bénévoles afin d’offrir le service d’aide pour la livraison d’épicerie. C’est essentiellement le service de popote roulante et livraison d’épicerie qui est le plus crucial pour aider notre clientèle la plus vulnérable en ce moment.

 

Quel est le pourcentage de bénévoles âgés de 70 ans et plus ?

C’est difficile à estimer, mais je crois que 35% des bénévoles sont âgés de 70 ans et plus et, dans ce contexte, ils doivent demeurer à la maison. Pour nous aider dans cette situation, nous faisons appel aux bénévoles que nous recrutons pour la campagne Nez rouge. Comme vous savez, notre organisme est responsable de cette campagne chaque année et les bénévoles sont généralement plus jeunes, alors ils seront d’une aide précieuse pour la situation actuelle.

 

Quel serait le message le plus important actuellement pour notre communauté ?

Ce serait: restez chez vous! Plus les gens vont respecter cette consigne, moins nous aurons de gens malades et nous serons en mesure de maintenir nos employés et nos bénévoles en santé. Je dirais aussi de vérifier si vos voisins ont besoin de vous. Si chacun s’occupe de sa famille et de ses voisins dans le besoin, notre organisme aura moins de pression et pourra se consacrer à sa mission première, venir en aide aux plus démunis. Ça va bien aller!

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des