COVID-19 : Kahnawake débloque 9 M $ pour soutenir ses gens

Michel Thibault
COVID-19 : Kahnawake débloque 9 M $ pour soutenir ses gens

Le Conseil mohawk de Kahnawake a débloqué un fonds d’urgence de 9 M $ pour aider sa communauté, qui n’échappe pas aux impacts dramatiques de la pandémie comme la perte d’emplois, l’isolement et l’anxiété. Cinq cas d’infection sont confirmés sur la réserve.

« Ce n’est pas une surprise et on s’attend à ce que le nombre augmente », déclare  Lloyd Phillips, commissaire de la sécurité publique de Kahnawake, dans une vidéo mercredi sur le site Kahnawake911.

Il a précisé que les autorités n’allaient pas divulguer le nombre de cas chaque jour.

« Il faut réaliser que le virus est dans la communauté et que le nombre va augmenter. On ne veut pas mettre le projecteur sur des individus ni sur Kahnawake » a-t-il précisé.

Il a fait valoir que nulle part ailleurs au Canada on ne comparaît le nombre de cas dans une communauté et ses voisines. Les données sont présentées par Québec par région, soit la Montérégie, dont Kahnawake fait partie, sans ventilation par ville.

Contact « rapproché »

Lorsqu’une personne est testée positive, la santé publique retrace les gens avec qui elle a été en contact et le risque les concernant est évalué, explique dans la vidéo Lisa Westaway, directrice générale de l’Hôpital Kateri à Kahnawake. Elle souligne que le niveau de contact est important. Un contact rapproché est défini comme étant de plus de dix minutes dans un rayon de deux mètres d’un individu. Lorsque le risque de contagion est présent, la personne est placée en isolement 14 jours et une attention est portée à ses symptômes, fait part Mme Westaway.

« Croiser quelqu’un à l’épicerie n’est pas considéré comme un contact rapproché, ni s’être trouvé dans le même édifice qu’une personne infectée dans un bureau différent » image la directrice générale.

« On a le contrôle. Si on reste à la maison, si on garde nos distances, on ne transmet pas le virus et on a un impact pour le stopper le plus possible », insiste-t-elle.

Mise sur pause

Comme à plusieurs endroits sur la planète, Kahnawake est sur pause. Nombre de mesures spéciales y sont en vigueur pour freiner la COVID-19. Par exemple, les entreprises non essentielles ont dû fermer.

Les fonds débloqués par le Conseil mohawk serviront à soutenir les gens et les entreprises affectés.

« Les gens vont avoir accès à des dollars et de l’argent » a mentionné Gina Deer, l’une des chefs du conseil mohawk de Kahnawake.

Un service d’aide alimentaire a aussi été lancé.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des