Décès de Gaston Legault, mémoire sportive dans la région

Par Mario Pitre
Décès de Gaston Legault, mémoire sportive dans la région
Gaston Legault, photographié lors de la publication de son ouvrage en hommage à Hector Toe Blake. (Photo : Journal Saint-François - Archives)

Sports, culture, histoire, voilà qui résume bien les sphères d’activité dans lesquelles a évolué Gaston Legault, décédé vendredi soir à l’âge de 83 ans.

Sa fille Martine a confirmé son décès samedi matin sur la page Facebook de son ami Jean-Luc Pomerleau.

Comme un grand livre

Gaston Legault a sans doute marqué la communauté campivallensienne dans divers domaines, principalement sportif, mais aussi culturel.

Il a notamment été impliqué dans le baseball amateur au sein des Petites ligues de baseball, où il a notamment agi comme arbitre durant plusieurs années. Il est d’ailleurs un des rares à avoir officié à la Série mondiale des Petites ligues à Williamsport.

Plus tard, il a été un des plus vibrants porte-parole des défunts Dodgers de Valleyfield. Il a été le maître d’œuvre du retour du baseball senior à Valleyfield. C’est aussi à lui qu’on doit la dénomination du Stade Kitoute-Joannette, du parc Marcil.

Incidemment, Gaston Legault a été reconnu comme celui qui a sauvegardé la mémoire de Kitoute Joannette et des anciens Braves de la ligue sénior provinciale alors dirigés par Hector Toe Blake. Il est un de ceux qui ont travaillé à la création de l’espace dédié à l’histoire des Braves à l’aréna Salaberry.

Il a également signé plusieurs publications manifestant de son amour pour le sport, tels que Maman, on a gagné ! (40 ans des Petites ligues de baseball à Valleyfield), Il était une fois Les Braves, Kitoute Joannette, une légende au temple de l’oubli, Duplessis – D’autres versions, Kitoute Joannette raconté aux enfants, de même que Monsieur Toe.

Gaston Legault était aussi un grand amateur de musique. Disquaire dans sa jeunesse au magasin Marchand Frères, il a aussi signé plusieurs chroniques dans les hebdos de la région, dont Le Saint-François. Il aurait aussi celui qui a traduit en français les paroles du succès « Miss Boney Maroney », popularisé au Québec par Les Habits jaunes.

Il y a sans doute d’autres moments ou anecdotes de la vie de Gaston Legault qui manquent à cet article pour lui être fidèle. Toute l’équipe du journal adresse ses condoléances à la famille du défunt.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
René Bouthillette Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
René Bouthillette
Guest
René Bouthillette

Gaston Legault … » Tempus Fugit » … – je me rappelle de cet homme , toujours bien mis et souriant et s’informant auprès de Tous et chacun de ses collègues de travail de leur bien-être du moment alors qu’il était conseiller en publicité au poste de radio CFLV 1370 du 249 Victoria à Valleyfield .

C’était au milieu des années 1970 …

Mission accomplie Monsieur Gaston !