Déconstruction du pont Champlain : les travaux au-dessus de la Voie maritime s’amorceront à l’automne 2021

Par Geneviève Michaud
Déconstruction du pont Champlain : les travaux au-dessus de la Voie maritime s’amorceront à l’automne 2021
La déconstruction du pont Champlain s'effectuera en différentes étapes. (Photo : Gracieuseté)

Bien que la déconstruction du pont Champlain se soit amorcée le 23 août, ce n’est qu’à l’automne 2021 que le consortium responsable du chantier, Nouvel Horizon Saint-Laurent, prévoit entamer les travaux sur la structure métallique au-dessus de la Voie maritime.

Les composantes se trouvant du côté montréalais, soit la culée du pont ainsi que deux travées, ont été les premières à être démantelées. La déconstruction des travées et des piles situées en rive a débuté ce mois-ci et devrait se poursuivre jusqu’en juin 2021.

Au cours du mois d’octobre, NHSL poursuivra également l’aménagement des deux jetées temporaires, de part et d’autre du fleuve. Une troisième jetée sera construite sur la digue de la Voie maritime, à proximité de l’estacade, en 2021.

Ces jetées permettent de démanteler des éléments structuraux du pont dans les secteurs en rive où l’utilisation des barges n’est pas possible en raison des eaux peu profondes.

Une déconstruction traditionnelle à l’aide de pelles mécaniques et de grues est donc privilégiée pour les travaux en rive.

Au-dessus de l’eau

Comptant pour plus de 65% du projet de démantèlement du pont Champlain, les travaux au-dessus du fleuve feront monter le niveau de complexité d’un cran. C’est en effet à partir de plateformes fixées à des tours de levage de grande capacité, elles-mêmes installées sur une barge-catamaran, que seront démontées la travée, les piles et les semelles du pont, de 2021 à 2023.

Dès l’automne/hiver 2021-2022, les travaux s’amorceront sur la structure métallique située au-dessus de la Voie maritime. La travée suspendue sera d’abord retirée puis descendue sur une barge. Les sections en porte-à-faux et les travées d’ancrage seront ensuite démontées à l’aide d’une grue installée sur les jetées temporaires. Finalement, les piles seront déconstruites par des pelles à haute portée, puis les jetées temporaires démantelées.

Une fois la déconstruction terminée, la société Les ponts Jacques-Cartier et Champlain Incorporée (PJCCI) entamera l’aménagement des berges.

L’évaluation préliminaire des coûts pour la déconstruction du pont est de 400 M$. Cette somme comprend les travaux de déconstruction, le transport et la valorisation des matériaux, les mesures de protection de l’environnement, le programme de recherche et développement et l’aménagement des berges.

Respect des riverains et de l’environnement

En plus d’être un grand défi de génie civil, le chantier de déconstruction du pont Champlain apporte son lot de contraintes pour respecter les citoyens riverains et l’environnement des berges et du fleuve.

Ainsi, Nouvel Horizon Saint-Laurent a mis en place de nombreuses méthodes de contrôle des nuisances comme des sonomètres et des stations de mesure de la qualité de l’air, en plus de réaliser une analyse environnementale ciblée pour atténuer les impacts sur la faune et la flore. Il procédera également à la revalorisation des matériaux extraits du pont – soit 250 000 tonnes de béton, 25 000 tonnes d’acier et 12 000 tonnes d’asphalte –, en plus de contribuer à 10 projets de recherche et développement.

«Notre savoir-faire, conjugué aux hauts standards de la PJCCI, nous permet de mettre de l’avant des pratiques durables qui, nous l’espérons, inspireront les nouvelles façons de faire en matière de déconstruction pour les projets à venir», soutient le directeur du projet pour NHSL Fabrice Guédon.

Séquence des travaux en rive

  • Travaux préparatoires (démantèlement d’éléments – signalisation, luminaires, etc. –, retrait des pièces pour le volet recherche et développement et retrait des renforcements)
  • Mise en place des supports temporaires
  • Déconstruction des travées et des piles
  • Disposition et évacuation des débris
  • Remise en état des lieux

 

Séquence des travaux au-dessus du fleuve

  • Travaux préparatoires (démantèlement d’éléments – signalisation, luminaires, etc. –, retrait des pièces pour le volet recherche et développement et retrait des renforcements)
  • Récupération de la travée par un système de plateformes fixées à des tours de levage installées sur une barge-catamaran
  • Déconstruction de la travée sur la barge-catamaran
  • Déconstruction mécanique sur barge des piles et semelles au-dessus et au-dessous du niveau de l’eau
  • Disposition des débris par barge

 

Travaux au-dessus de la Voie maritime

  • La travée suspendue sera déposée sur une barge à l’aide de vérins à câbles et démantelée morceau par morceau sur barge.
  • Les sections en porte-à-faux et les travées d’ancrage seront démontées morceau par morceau à l’aide d’une grue située sur les jetées temporaires.
  • Les piles seront déconstruites mécaniquement à l’aide de pelles à haute portée.

 

Le pont Champlain en chiffres

  • 3,4 km de long
  • 50 travées représentant 350 poutres de béton précontraint de 220 tonnes chacune
  • 7 travées composées de poutres triangulées en acier
  • 250 000 tonnes de béton provenant du tablier et des piles
  • 25 000 tonnes d’acier provenant des travées et des renforcements, dont les grands treillis sous les poutres de rive
  • 12 000 tonnes d’asphalte provenant de la chaussée

 

La PJCCI convie les résidents de Brossard et des environs à une assemblée publique virtuelle sur le projet de déconstruction du pont, le 29 octobre, à 19h. Tous les détails à jacquescartierchamplain.ca/communaute-patrimoine/structures-et-projets/deconstruction-pont-champlain/espace-citoyen.

Partager cet article
0 0 vote
Article Rating
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments