Défi des générations contre la COVID: les PDG donnent l’exemple

Par Katherine Harvey-Pinard
Défi des générations contre la COVID: les PDG donnent l’exemple
La PDG du CISSS Montérégie-Est, Louise Potvin (Photo : Gracieuseté)

Le Défi des générations contre la COVID étant cette année l’affaire de quatre fondations hospitalières de la Montérégie, les présidents-directeurs généraux des trois CISSS de la région ont décidé d’y apporter leur touche en créant le «défi des PDG». Une compétition amicale qui donnera le ton à l’événement tenu virtuellement.

Chacun des CISSS comptera sur une équipe composée de membres de ses directions, dont l’objectif sera de parcourir le plus de kilomètres possible entre le 1er septembre et le 4 octobre, à la course ou en vélo.

«L’idée est de stimuler nos équipes respectives, nos comités de direction, dans le but de soutenir nos fondations, explique le PDG du CISSS Montérégie-Ouest, Yves Masse. Le défi va permettre, autant à la population générale qu’à nous, comme individus, de rallier promotion de la santé, activité physique et, par le fait même, d’en faire bénéficier nos fondations.»

Le PDG du CISSS Montérégie-Centre, Richard Deschamps

La PDG du CISSS Montérégie-Est, Louise Potvin, se dit très enthousiaste de prendre part à cette nouvelle mouture du Défi, elle qui s’entraîne à raison de neuf mois par année.

«C’est important, l’équilibre entre les heures passées au travail, nos obligations familiales et sociales. Si on veut être santé au travail, il faut être en santé à l’extérieur du travail. J’ai toujours réservé du temps pour ça, même si je suis très dédiée à mon travail», dit-elle.

Quant au PDG du CISSS Montérégie-Centre, Richard Deschamps, son équipe est déjà formée et prête à cumuler les kilomètres.

«Je vais appeler mes deux autres collègues pour leur dire que la barre va être haute! lance-t-il en riant. Il faudra qu’ils soient très en forme.»

Chaque PDG s’est engagé à remettre 5000$ en dons à la fondation de leur CISSS respectif.

Une initiative à répéter

Les trois PDG se disent très heureux de voir les quatre fondations hospitalières s’unir de la sorte en ces temps de pandémie.

«La population doit parfois recevoir des services dans plus d’un établissement. Au Québec, aucun établissement peut se targuer de répondre à 100% aux besoins des clients», soutient Louise Potvin.

«Les fondations doivent démontrer beaucoup d’unité de pensée, même si elles sont distinctes et qu’elles réussissent bien chacune dans leur marché, poursuit-elle. J’ai connu dans ma vie professionnelle de très grandes fondations qui se sont réunies pour une activité par année, et ça donne un message de travail d’équipe, de collaboration à la population.»

Richard Deschamps croit d’ailleurs que cet «élan de solidarité» devrait également se faire pour d’autres causes.

«Au-delà de la pandémie, je pense qu’il y a d’autres problématiques de santé qui pourraient faire l’objet d’une telle initiative, dit-il. J’applaudis ce geste des fondations, je trouve ça très mature de travailler ensemble pour améliorer les choses pour la population.»

Rens.: https://www.fhclm.ca/activite/defi-des-generations/ 

Le PDG du CISSS Montérégie-Ouest Yves Masse
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des