Des joueurs de hockey vapotent dans le vestiaire

Par Denis Bourbonnais
Des joueurs de hockey vapotent dans le vestiaire
Des joueurs de hockey ont été surpris à fumer la cigarette électronique dans leur vestiraire. (Photo : Depositphotos)

Alors que le vapotage avec de la nicotine peut altérer le développement du cerveau chez les adolescents, selon Santé Canada, des jeunes hockeyeurs de la région ont été surpris à utiliser des cigarettes électroniques dans le vestiaire de leur équipe.

La formation midget espoir de la structure des Grenadiers de Châteauguay a été saisie de cet écart de conduite au début de la présente saison et des mesures disciplinaires ont été prises pour punir les 3 joueurs fautifs. Les adolescents vapoteurs ont été suspendus des activités de l’équipe pendant deux semaines complètes.

«C’est quelque chose qu’on ne peut tolérer. L’organisation n’acceptera jamais un tel comportement», a tranché Benoit Perron, porte-parole de la Structure Grenadiers.

Est-ce qu’il s’agit d’un incident isolé ou le vapotage gagne du terrain dans les arénas à l’insu des dirigeants d’équipes? Quelques autres cas ont été signalés au Québec, ce qui n’est pas étonnant compte tenu des récentes statistiques démontrant que les jeunes sont de plus en plus accrocs au vapotage depuis quelque temps.

La parution de quelques histoires dans les médias nationaux, notamment en lien avec l’usage de la cigarette électronique «Juul», a de quoi faire réfléchir. «NBC News», par le biais d’un article rédigé par la journaliste Erika Edwards, a révélé dernièrement qu’un hockeyeur de la ville de Newburyport au Massachusetts, Cade Beauparlant a vu sa carrière prometteuse prendre une mauvaise tournure en raison de sa dépendance à la «e-cigarette».

Le «juuling», ancré dans ses habitudes à la suite d’une première expérience avec des amis de 8eannée, a pris une ampleur démesurée qui l’a conduit éventuellement au désastre.

«Ses habiletés se sont développées rapidement. Cade était un jeune joueur talentueux, motivé et travaillant. Il était notre meilleur défenseur. Quand il s’est mis à vapoter (vaping), tout a changé», a exprimé l’entraîneur de l’équipe de hockey scolaire, Paul Yameen.

Une capsule (pod) de Juul étant l’équivalent de 20 cigarettes avec de la nicotine, Beauparlant est devenu accroc en moins d’un an et sa baisse de régime sur la patinoire ne mentait pas.

«J’étais incapable de rester sur la glace pendant une minute. Mes poumons ne fournissaient pas, c’était comme si je ne tirais pas suffisamment d’air», raconte le hockeyeur américain.

Ses parents, laissés dans le néant, ont cru que leur fils souffrait d’asthme. Or, quand Beauparlant a été intercepté à l’école en train de vapoter, ils ont tout compris. Le «C» du capitaine lui a été retiré au sein de l’équipe et Cade a perdu le quart de sa dernière saison au «high school».

Selon sa mère, Kristin Beauparlant, tout s’est effondré au moment où il allait être recruté. Son entraîneur Paul Yameen parle d’une histoire triste car Beauparlant avait le talent pour jouer au hockey universitaire. «Malheureusement, ça n’arrivera pas», a-t-il indiqué.

Effets néfastes chez les jeunes

Santé Canada met en garde la population en lien avec le vapotage contenant de la nicotine.

«Son utilisation peut conduire à la dépendance et entraîner une accoutumance à la nicotine chez les utilisateurs qui n’auraient pas commencé à consommer de la nicotine autrement (comme fumer). Les jeunes sont particulièrement sensibles aux effets néfastes de la nicotine. Ils peuvent devenir dépendants à la nicotine à des niveaux d’exposition inférieurs à ceux des adultes», peut-on lire dans «Les risques du vapotage» sur www.canada.ca.

«Il est établi que la nicotine peut nuire à la mémoire et à la concentration tout en altérant le développement cérébral. L’exposition à la nicotine pendant l’adolescence peut entraîner une diminution du contrôle des impulsions ainsi que des problèmes cognitifs et comportementaux. Elle pourrait également prédisposer les jeunes à la dépendance à la nicotine et éventuellement à d’autres drogues», prévient Santé Canada.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des