Deux cas recensés dans des écoles primaires du territoire

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Deux cas recensés dans des écoles primaires du territoire
La loi 40 permet aux Centres de services de réclamer des terrains aux Villes pour construire des écoles. (Photo : Depositphotos)

Le Centre de services scolaire (CSS) des Grandes-Seigneuries confirme qu’un élève de l’école de la Petite-Gare à La Prairie et qu’un autre de l’école Félix-Leclerc à Saint-Constant ont testé positif à la COVID-19 au cours des derniers jours.

Dans le premier cas, la classe de l’élève est fermée temporairement, précise le CSS. L’enseignement est présentement offert en ligne au groupe visé.

Dans le second, «l’enquête épidémiologique effectuée par la Santé publique a révélé que l’élève n’était pas à l’école durant sa période de contagiosité», indique l’organisation. Aucune intervention n’a donc été nécessaire, «puisqu’aucun élève ou membre du personnel n’a couru de risque d’infection».

Procédure différente

Les deux écoles se retrouvent sur la liste du gouvernement des écoles touchées en date du lundi 14 septembre. Pour qu’un établissement y figure, les représentants de la Santé publique doivent confirmer que les cas portés à leur attention sont positifs ou négatifs.

«Ce sont ces mêmes autorités qui procèdent à une enquête épidémiologique une fois qu’un diagnostic de la COVID-19 est confirmé et qu’une recommandation de fermeture temporaire d’une classe peut être considérée nécessaire, en fonction de la situation», précise Hélène Dumais, directrice adjointe du Service du secrétariat général et des communications du CSS.

La liste a été retirée temporairement par le ministère de l’Éducation la semaine dernière, alors que certains établissements qui s’y retrouvaient n’auraient pas dû y figurer. Le CSS des Grandes-Seigneuries précise qu’une nouvelle procédure a été mise en place par le ministère depuis.

«Le CSS n’a qu’un formulaire à remplir chaque jour pour la recension des cas confirmés au sein de ses établissements. Ce formulaire unique est facile à mettre à jour et permet de voir un portrait plus juste de la situation de nos établissements en ligne», explique Mme Dumais, ajoutant que son employeur «salue cette nouvelle façon de faire».

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des