Deux finalistes du Roussillon au concours Miss Québec

Par Joëlle Bergeron
Deux finalistes du Roussillon au concours Miss Québec

Jade Carignan, de La Prairie, et Kassandra Roberge, de Candiac, figurent parmi les 12 finalistes des catégories teen et miss au concours Miss Québec dont la finale est prévue le 5 mars.

Les lauréates dans les catégories préteen (8 à 11 ans), teen (12 à 16 ans) et miss (17 à 30 ans) seront couronnées à l’occasion du gala de clôture à l’hôtel Sheraton à Laval.

Jade et Kassandra sont loin des fillettes fardées qu’on a vues à la télé dans Toddlers & Tiarras, une téléréalité américaine sur les mini miss. En s’inscrivant à ce concours de personnalité québécois qui existe depuis 1956, les deux adolescentes qui partagent un amour commun pour le patin souhaitaient surtout «vivre une expérience».

«Je ne veux pas être la belle miss parfaite, dit Kassandra, 18 ans, qui rêve de devenir avocate. Ce qui m’attirait dans ce concours-là, c’est le fait d’avoir une tribune pour dire mon opinion et être entendue.»

Durant le processus de sélection qui s’étire sur près d’un an, les candidates sont appelées à s’exprimer sur diverses questions. Durant leur intervention publique, elles sont jugées sur leur présence sur scène, leur diction, leur personnalité, leur démarche et leur maintien.

Jade, 16 ans, désirait participer au concours Miss Québec pour repousser ses limites.

«Je voulais aller chercher plus d’aisance sur scène et gagner de la confiance en moi, mais je ne m’attendais à rien. J’ai fait de belles rencontres et je ne vois pas ça comme une compétition», indique l’élève du Collège Jean de la Mennais à La Prairie.

Bénévolat

Cet automne, toutes les candidates ont dû réaliser une bonne action et donner de leur temps.  

Jade s’est alliée au complexe Le Partage et a participé à la confection de 800 galettes destinées aux enfants dans le besoin.

«Elles ont été distribuées dans les écoles où certains enfants ont moins de moyens», indique-t-elle.

Kassandra a plutôt choisi de faire une collecte de fonds pour la Société de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) du Québec.

«Mon grand-père est atteint de la SLA, donc c’est une maladie qui me touche de près, confie-t-elle. Comme j’ai fait une mononucléose cet été, j’ai eu moins de temps pour m’en occuper, mais j’ai réussi à amasser 300$ en une semaine.»

 

Jugées selon leur personnalité

Durant l’été, les jeunes femmes participent à des activités sportives et de plein air durant lesquelles elles sont notées sur leur interaction avec les autres et leur esprit d’équipe. Ces activités comptent pour 50% de la note. L’autre moitié du pointage repose sur les prestations sur scène. Exit les défilés en maillots.

Près de 200 candidates participaient au premier gala. Un peu moins de la moitié ont été retenues pour le second et 12 sont passées à l’étape finale. Pour aider sa candidate favorite à remporter, il est possible de voter au www.missquebec.ca

Celle qui sera désignée Miss Québec paraîtra dans les médias et participera à divers événements comme le téléthon Opération Enfant Soleil. Danielle Ouimet a été couronnée en 1966 et Chantal Lacroix en 1984.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des