Actualités

Donat Serres explique sa hausse salariale

vendredi le 23 octobre 2020
Modifié à 16 h 57 min le 22 octobre 2020
Par Katherine Harvey-Pinard
Le maire de La Prairie Donat Serres justifie l’augmentation de la rémunération des élus municipaux entre 2016 et 2019, deux semaines après la publication d’une lettre ouverte du chef du parti Place aux citoyens, Frédéric Galantai. Selon les états financiers des dernières années, la rémunération du maire est passée de 85 928$ à 119 183$ en quatre ans, ce qui représente une augmentation de 39%. Dans une lettre ouverte envoyée au Reflet, M. Serres dit comprendre la «surprise» des citoyens face à cette hausse salariale qui «peut sembler disproportionnée par rapport à celle qu’un travailleur aurait eue au cours de la même période». «Chaque année, nos salaires sont rendus publics lorsque nous déposons les états financiers de la Ville. Toutefois, un tel document, qui présente des données factuelles et globales, ne permet pas d’expliquer les montants publiés ni de les contextualiser», fait-il remarquer. Trois facteurs M. Serres mentionne trois facteurs pour expliquer la hausse de son salaire. Il fait d’abord valoir que la rémunération des élus municipaux de La Prairie n’avait pas été ajustée depuis 2010. «En 2019, elle a donc été mise à niveau sur la base de l’indice des prix à la consommation du Canada», indique-t-il. Il laisse ensuite savoir qu’une partie de l’augmentation des revenus des élus de La Prairie, «comme celle de bien d’autres élus municipaux au Québec», se veut un ajustement de salaire qui compense le fait que l’allocation versée par le gouvernement fédéral est devenue imposable en 2019. «Ce qui apparaît à première vue comme une augmentation est en réalité une stabilisation du salaire. Dit autrement, un ajustement afin d’éviter une baisse salariale», explique-t-il. Finalement, le maire souligne qu’une partie de son salaire provient des fonctions qu’il occupe sur le plan régional, notamment à la Régie d’assainissement des eaux du bassin de La Prairie, la MRC de Roussillon, la Régie intermunicipale de police Roussillon et exo. Celles-ci représentent près de 42 000$ de son salaire, alors que le montant versé par la Ville avoisine les 78 000$. «Bref, plus je m’implique et je m’investis dans le développement et la gestion de notre région, un plus pour La Prairie, plus mon salaire est bonifié», soutient-il.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous