Eddy King: dégourdi et assumé

Eddy King: dégourdi et assumé

Eddy King sera de passage au Club DIX30 le 17 novembre.

Crédit photo : Gracieuseté

(Un texte de Maryanne Dupuis)

Sept ans après la présentation de son dernier one man show, Eddy King se dit prêt à retrouver son public avec un spectacle plus personnel, dont le titre se veut un clin d’œil à ses origines congolaises.

Mokonzi veut dire roi dans sa langue d’origine, mentionne l’humoriste.

«C’est un peu une continuité de mon nom de famille, King. Puisque c’est un spectacle où je voulais aller plus loin, je voulais avoir un titre qui allait représenter mes racines.»

Armé d’une aisance assumée, l’humoriste explore davantage son propos avec ce deuxième spectacle solo.

«Je me permets plus de choses avec un deuxième spectacle, mais je ne saurais pas dire quoi, explique-t-il. Je me permets plus, tout simplement parce que j’ai davantage d’expérience. Aujourd’hui, j’ai une douzaine d’années de métier derrière la cravate, donc, je me lâche un peu plus sur scène, je suis plus à l’aise.»

Révélé au grand public en 2007 grâce à sa participation au Concours de la relève de Juste pour rire et à son passage à En route vers mon premier Gala, Eddy King se sert des années d’expérience qu’il a accumulées pour présenter un spectacle différent de ce qu’il a fait auparavant.

«C’est vraiment un spectacle qui se situe où j’en suis dans ma vie, affirme-t-il. Il y a tellement de choses qui se sont passées depuis mon dernier spectacle. Je suis entre autres devenu papa, donc je rentre peut-être un peu plus profondément dans certains sujets. Je parle des sujets de l’heure: la politique, le mouvement #metoo, les immigrants, la xénophobie, les problèmes de santé mentale, la famille.»

 

Changement de garde
Eddy King a commencé le rodage de Mokonzi en janvier 2018, et le reprend en novembre à la suite d’une pause imprévue.

«Le rodage va très bien, assure le comique. On a cependant dû l’interrompre ce printemps en raison du rachat de Juste pour rire et du changement de garde. Je voulais prendre le temps d’apprendre à connaître la nouvelle équipe et les nouvelles personnes avec qui j’allais travailler. Et là, je suis super heureux; on recommence le rodage justement à Brossard, le 17 novembre.»

La date de la première n’est pas encore déterminée, mais elle devrait avoir lieu en 2019.

 

Cumuler les projets
Eddy King a apprivoisé la scène avec son groupe de musique rap, Dögone Tribe, avant de se lancer en humour. Il se décrit d’ailleurs comme un touche-à-tout.

Il cumule les projets sur la scène, au cinéma, à la télé et à la radio. Cet été, il a joué dans le plus récent film de Denys Arcand, La chute de l’empire américain. Il était également l’un des humoristes invités du gala Juste pour rire de Jérémy Demay. À la radio, il est reconnu notamment pour les billets d’humour qu’il livre à l’émission Gravel le matin.

Cet automne, il jongle entre le rodage de Mokonzi et plusieurs autres projets, dont la livraison de chroniques humoristiques à une nouvelle émission de Télé-Québec.

«Je suis collaborateur à l’émission L’heure est grave, animée par Virginie Fortin et Guillaume Girard. Je fais des sketchs sur des sujets chauds et j’aime vraiment ça.»

L’émission est diffusée les lundi et mardi à 22h et le dimanche à 21h30.

Commenter cet article

avatar