Élections municipales à Delson : les conseillers élus sont ceux qui ont dépensé le plus

Élections municipales à Delson : les conseillers élus sont ceux qui ont dépensé le plus

Le maire Christian Ouellette (à l’extrême-droite) en compagnie d’Éric Lecourtois, Paul Jones et Réal Langlais, après leur élection en novembre.

Crédit photo : gracieuseté

Des trois conseillers élus à Delson, Réal Langlais est celui qui a engendré le plus de dépenses électorales en novembre, soit 2092$. C’est 563$ de moins de ce qu’il était autorisé.

Eric Lecourtois et Paul Jones ont quant à eux dépensé le même montant, soit 1443$. Ils étaient chacun limités à un plafond de 2846$

M. Langlais, Lecourtois et Jones se présentaient tous sous la bannière du maire Christian Ouellette, réélu par acclamation avec trois conseillers. Ces derniers n’ont rien dépensé.

Selon le sommaire du rapport de dépenses électorales d’un parti politique, publié sous la forme d’un avis public dans <@Rb>Le Reflet<@$p>, en mars, les trois conseillers élus sont aussi les candidats qui ont dépensé le plus.

L’indépendant Perry Doe est celui qui a investi le plus avec 1045$ déclarés. Il faisait la lutte à M. Lecourtois pour le quartier nord, siège 3.

L’indépendant Philippe Gagné a dépensé 206$ pour tenter de déloger Paul Jones dans le quartier nord, siège 2. Enfin, l’indépendant Yann Rocheleau a investi 636$ pour obtenir la place de conseiller du quartier sud, siège 1, remportée par M. Langlais.

Remboursement

La loi prévoit un plafond des dépenses pour les candidats aux élections. Ils sont tenus de produire un rapport par la suite. Ceux qui ont obtenu un minimum de 15% des votes peuvent se faire rembourser 70% de la somme par le Directeur général des élections du Québec.

À lire aussi

À La Prairie, l’Équipe Donat Serres a dépensé le double de son adversaire

L’Équipe Johanne Beaulac a dépensé moins que ses adversaires à Saint-Philippe

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar