Élections provinciales : Alain Therrien veut poursuivre son travail dans le comté

Photo de David Penven
Par David Penven
Élections provinciales : Alain Therrien veut poursuivre son travail dans le comté
(Photo : Le Reflet - Robert Côté)

«Dans le comté, il y a des projets qui sont sur les rails et je veux continuer de les pousser.»
C’est en ces termes que le député péquiste de la circonscription de Sanguinet, Alain Therrien, a expliqué ses motivations d’être de nouveau sur les rangs aux élections du 1er octobre.
Il a fait cette déclaration en marge de son investiture qui avait lieu le samedi 12 mai au musée Exporail à Saint-Constant.
Élu pour la première fois en 2012, Alain Therrien dit que peu importe le parti au pouvoir, il continuera de défendre leurs intérêts avec la même ferveur. Il a toutefois souligné qu’avec la formation d’un gouvernement majoritaire péquiste, la région serait gagnante.
«Pourquoi? Parce qu’il y aura un cégep dans le Roussillon, que la route 132 sera urbanisée et qu’un tramway-train partira de Saint-Constant pour se rendre au métro de Longueuil et au centre-ville de Montréal», a expliqué le député au Reflet.
«Vous allez voir à quel point les dossiers vont avancer», a-t-il souligné.
Il a ajouté que le projet du Grand déblocage pour régler les problèmes chroniques de circulation des couronnes nord et sud de Montréal sera rapidement mis en branle une fois sa formation au pouvoir.
 
CAQ
Alain Therrien n’est pas inquiet de l’avance dans les sondages de la Coalition avenir Québec (CAQ).
«La montée de la CAQ n’est pas définitive, dit-il. Vous savez qu’il y a un sondage important, celui du 1er octobre.»
Et s’il devait demeurer sur les bancs de l’opposition, le député affirme qu’il poursuivra son travail avec le même engouement.
«Je suis dans l’opposition face à un gouvernement extrêmement immobile concernant les dossiers régionaux. J’ai pourtant trouvé le moyen de retirer les marrons du feu et d’avoir des projets qui vont aboutir. J’ai pu quand même livrer la marchandise à la population de mon comté», affirme-t-il.
 
Clip
Le député de Sanguinet ne passe pas inaperçu dans les médias nationaux. Souvent, ses citations et sorties tant dans l’enceinte de l’Assemblée nationale qu’à l’extérieur sont reprises. Alain Therrien est reconnu pour sa verve des plus vives. S’il se dit surpris de cette remarque, il concède que son rôle est de faire en sorte que son message soit entendu.

Le Reflet – Robert Côté

 
«On me trouve dur avec le gouvernement, mais le gouvernement est dur avec les gens. Ils sont fâchés face à certaines décisions. Les clips sont importants. On a cinq ou dix secondes pour faire passer un message. Il faut être intéressant et soulever les interrogations. Si ça trouve écho au sein des médias, ça va juste améliorer l’efficacité de mon travail», affirme M. Therrien.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des