Actualités

VIDÉOS - Exporail souffle 60 bougies

jeudi le 22 juillet 2021
Modifié à 16 h 16 min le 22 juillet 2021
Par Vicky Girard

La date d’anniversaire d’Exporail marque également le voyage inaugural sur le premier chemin de fer au Canada en 1836, entre La Prairie et Saint-Jean-sur-Richelieu. (Photo: Denis Germain)

Sifflets à vapeur et cloches de locomotives ont retenti pour célébrer le 60e anniversaire du musée ferroviaire Exporail à Saint-Constant, le 21 juillet. Des dizaines de personnes étaient rassemblées sur le site extérieur pour un hommage à cette institution et une démonstration du pont tournant.

Nadine Cloutier, directrice générale du musée, a profité de l’occasion pour annoncer qu’une étude de faisabilité est présentement en cours pour un projet d’expansion de plusieurs millions de dollars, nommé Exporail 2.0. 

«Nous visons à doubler les espaces pour nos collections, archives et nos expositions. Nous souhaitons également nous doter d’espaces pour faire de la restauration, organiser et tenir des événements, bonifiant ainsi l’expérience de visite», a-t-elle détaillé. 

Mme Cloutier a pris un moment pour souligner qu’Exporail avec «son impressionnante collection, ses activités et ses balades, est un réel musée vivant, et non statique, qui ravit ses visiteurs». 

De son côté, Robert Robinson, président de l’Association canadienne d’histoire ferroviaire, un organisme à but non lucratif et gestionnaire du musée, a partagé qu’«aujourd’hui, Exporail est le plus important musée ferroviaire au pays. Reconnu par la Chambre des communes à Ottawa comme musée ferroviaire national du Canada, il se classe parmi les meilleurs aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Japon et en Europe».

Présent parmi plusieurs dignitaires, le député fédéral de La Prairie Alain Therrien a pour sa part confié qu’Exporail est un joyau régional symbolique à ses yeux. D’abord parce qu’il est passionné d’histoire, mais également puisque son père était lui-même ingénieur de locomotives.

«Mon père, c’était un homme dédié aux trains. Il me disait toujours que les meilleurs qu’il avait conduits étaient ceux à vapeur […] Très jeune, il m’a emmené ici et me faisait le récit de tout ce qu’on voyait. C’est extraordinaire de plonger dans cette histoire», a-t-il raconté.   

Au nom du député provincial de La Prairie, Christian Dubé, un certificat honorifique a également été remis au musée.  

Bénévoles 

Les bénévoles d’Exporail ont aussi été honorés. En 2020, les 140 qui œuvrent au musée ont d’ailleurs remporté le Prix du bénévolat des musées, de l’Association des musées canadiens. 

Des bénévoles, dont Heather Haig au centre et Michel Belhumeur à sa droite sur la photo.

Heather Haig, première femme bénévole en 1964 et toujours active, était d’ailleurs des festivités. 
«Ça représente beaucoup pour moi d’être ici aujourd’hui. J’ai grandi alors que les trains étaient tout autour de moi. J’ai vu l’évolution de ceux-ci et du musée. C’est une grande part de ma vie», a-t-elle exprimé au Reflet. 

Son collègue Michel Belhumeur a quant à lui contribué à la construction du musée. Il a fait défiler fièrement son album photo de l’époque au Journal. 

«Même avant le début, on avait l’équipement dans le garage de la Société de transport de Montréal. En réalité, j’ai commencé comme bénévole en 1957 en construisant des parties du musée là-bas à la main. Nous sommes environ 5 ou 6 du début à être encore vivants», s’est remémoré l’homme passionné de trains, qui a connu l’époque des tramways au Québec.

«Souvenir d’enfance»

En visite au musée avec son fils et son conjoint, Marie-Ève Brosseau était venue de Terrebonne pour revoir Exporail.  

«C’est tellement un beau souvenir d’enfance pour moi. Ç’a énormément changé comparativement à quand j’étais petite. Je voulais vraiment le faire découvrir à mon garçon», a témoigné celle qui a grandi à Saint-Constant.  

Une autre famille de Montréal se trouvait pour la première fois au musée afin d’assouvir la passion des trains de son fils. 

«Il est fasciné quand on les voit passer. Je me disais que c’est l’endroit parfait pour découvrir la génération des trains d’hier à aujourd’hui», a fait savoir Pascal Bilodeau. 

Son enfant qui venait de faire un tour de train était d'ailleurs bien heureux. 

Exporail en chiffres
-180 véhicules;
-12 000 artefacts; 
-320 fonds d’archives et collection; 
-Plus de 12 000 ouvrages et revues sur l’histoire du transport sur rail au Canada, de 1773 à aujourd’hui.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous