Les familles souches de La Prairie en vedette dans un livre

Les familles souches de La Prairie en vedette dans un livre

Lise Brousseau, présidente de Prism’Art, en compagnie de l’auteur, historien et généalogiste Stéphane Tremblay. Ce dernier est également président de la Société d’histoire de La Prairie-de-la-Magdeleine.

Crédit photo : Le Reflet - David Penven

Qu’ont en commun les Robidoux, Moquin, Boyer, Patenaude et Dupuis? Elles font partie des familles souches qui se sont installées à La Prairie lors de sa fondation et qui, de génération en génération, y sont demeurées.

«Le but était de retracer l’histoire des premières familles qui se sont établies dans la seigneurie de La Prairie par les Jésuites en 1667. J’ai retracé tous les noms des familles qui apparaissaient lors d’un mariage, d’un baptême ou d’une sépulture. À partir de ces données, j’ai retenu celles dont les noms ont perduré jusqu’à nos jours», raconte Stéphane Tremblay, auteur du livre Les familles pionnières de la Seigneurie de La Prairie 1667 à 1687 – tome 1.

Président de la Société d’histoire de La Prairie-de-la-Magdeleine, l’auteur explique que pour chacune des familles il y indique leurs origines, le nombre d’enfants, le métier exercé et l’endroit où elles demeuraient dans la seigneurie.

«Celle-ci était vaste et s’étendait de Sainte-Catherine à Saint-Lambert», précise l’historien et généalogiste.

On y apprend que l’une des premières familles fondatrices est celle du coureur des bois Marin Deneau, dit Destaillis. Marié à Louise Dubreuil, le couple aura six enfants, dont deux garçons assureront une descendance.

Les amateurs d’histoire en seront également plus sur le rôle de plusieurs acteurs dans la création de la seigneurie de La Prairie, que ce soit sur les Jésuites ou le régiment Carignan-Salières, pour ne citer que ceux-là.

 

Artistes-illustrateurs

Une des particularités du livre est qu’on y trouve des tableaux illustrés par le collectif Prism’Art. Créé en 2010, cet organisme regroupe une quinzaine d’artistes féminines de La Prairie et des villes voisines.

«On devait illustrer des scènes, des fonctions, des rôles assumés par ces familles. Stéphane nous a proposé entre 15 et 20 personnages, dont le soldat, le forgeron, le coureur des bois et les filles du Roy», explique Lise Brousseau, présidente de Prism’Art.

Les familles pionnières de la Seigneurie de La Prairie 1667 à 1687 – tome 1 retrace les origines des premiers habitants de La Prairie.

 

Une certaine rigueur devait être respectée dans la création des images afin de ne pas trahir le contexte historique et même géographique.

«Sur un des tableaux, on apercevait des montagnes qui ne correspondaient pas à ce qu’on peut voir à partir La Prairie. Il fallait qu’il y ait un certain degré de réalisme», ajoute Mme Brousseau.

 

Concernant le livre

Les familles pionnières de la Seigneurie de La Prairie 1667 à 1687 – tome 1 est publié aux Éditions histoire Québec dans la collection de la Société d’histoire de La Prairie-de-la-Magdeleine. On peut se procurer l’ouvrage en se rendant à leurs bureaux situés au 249, rue Sainte-Marie dans le Vieux-La Prairie.

L’ouvrage a été réalisé dans le cadre des festivités du 350e anniversaire de la Ville de La Prairie.

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Les familles souches de La Prairie en vedette dans un livre"

avatar
Alain Faille
Invité
Alain Faille

Est-ce que c’est gratuit ?

Jerry England
Invité
Jerry England

Is there any chance “The pioneer families of La Seigneurie de La Prairie 1667 to 1687 – Volume 1” is available in English?