Faute d’entraîneurs, le Club de patinage de vitesse de Saint-Constant ferme

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Faute d’entraîneurs, le Club de patinage de vitesse de Saint-Constant ferme
Journée portes ouvertes en 2015 lors de l'inauguration du Club de patinage de vitesse de Saint-Constant. (Photo : Le Reflet - Denis Germain)

Ayant perdu ses entraîneurs qui souhaitaient poursuivre leur carrière ailleurs au Canada, le Club de patinage de vitesse de Saint-Constant cesse ses activités, cinq ans après avoir vu le jour.

Un avis de dissolution a été publié le 13 janvier et tout est presque ficelé pour officialiser la fin de l’organisme, fait savoir celui-ci au Reflet.

Bien qu’il ait «fait des pieds et des mains» avec la Fédération canadienne de son sport pour ne pas en arriver là, le club a dû se rendre à l’évidence, confie son directeur, Francis Cordeau.

«C’est une situation à laquelle nous étions confrontés avant la pandémie. Ça n’a fait que la concrétiser par la suite», explique-t-il.

À preuve, le club n’a reçu aucune candidature à l’offre d’emploi qu’il a diffusée en février 2020, révèle la trésorière et bénévole de la première heure, Guylaine Labrecque.

«On nous a prêté des entraîneurs de temps à autre, mais pas sur une base régulière, à notre grand regret», indique-t-elle.

«L’aventure est terminée pour le moment, mais il n’est pas dit qu’elle ne reprendra dans deux ou trois ans.» -Guylaine Labrecque

Mme Labrecque se dit déçue pour les patineurs, dont la plupart a toutefois pu se replacer dans d’autres clubs à Montréal et sur la Rive-Sud, précise-t-elle.

«C’est bien triste, car pour un jeune club, on fonctionnait et performait très bien, partage la bénévole. L’engouement était là. Nous avions des jeunes de partout, de Châteauguay à Chambly.»

Selon M. Cordeau, le bassin de participants était peut-être trop restreint. Le club devait faire sa place parmi d’autres de longue date, dont ceux de Sainte-Julie et Châteauguay.

«Aussi, les coûts pour réserver une glace étaient très élevés. Ce n’était pas facile pour notre budget», fait valoir celui qui se réjouit toutefois de ne pas avoir laissé le club déficitaire.

Repartir sur de nouvelles bases

«Peut-être que le nouvel aréna de Saint-Constant permettra de redémarrer le club sous une nouvelle entité», espère M. Cordeau.

Sa collègue est du même avis.

«Il est possible que les activités reprennent dans quelques années, car il y a encore de beaux jeunes plein de potentiel qui souhaitaient poursuivre avec nous, partage-t-elle. C’est beau de les avoir vus évoluer dès leurs débuts.»

L’équipement du club a été vendu à la Ville de Saint-Constant et à la Fédération canadienne de patinage de vitesse, notamment, fait savoir M. Cordeau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires