Les fées existent à Saint-Constant, selon Bryan Perro

Les fées existent à Saint-Constant, selon Bryan Perro

Crédit photo : Gracieuseté - Ville de Saint-Constant

L’auteur et écrivain jeunesse, Bryan Perro, est formel. Après plus d’un an de travail sur le terrain et de compilation de données, l’étude mythologique qu’il a menée ne fait aucun doute : les fées sont présentes à Saint-Constant.

Les résultats de sa recherche sur le lac des Fées, anciennement le lac Lafarge, se retrouveront dans son livre intitulé «Le stupéfiant rapport d’études mythologiques, fantastiques et allégoriques du lac des Fées de Saint-Constant».

L’ouvrage sera disponible à la bibliothèque de Saint-Constant et chez certains libraires à compter du 1er mars. Il sera aussi bientôt accessible en version numérique. Les élèves de 5e et 6e année des écoles primaires de Saint-Constant recevront également des copies de l’ouvrage et seront invités à prendre part à une activité de médiation culturelle en lien avec l’œuvre, selon les informations de la Ville de Saint-Constant.

«Je souhaite qu’avec ce livre tous les gens de Saint-Constant commencent à croire aux fées. Plus Saint-Constant croira aux fées, curieusement, plus les fées se mettront à apparaître», a indiqué M. Perro.

Le stupéfiant rapport d’études mythologiques, fantastiques et allégoriques du lac des Fées de Saint-Constant de Bryan Perro sera disponible dès le 1er mars.

Projet

«Les fées présentées dans le livre de M. Perro prendront éventuellement vie au lac des Fées grâce à des jeux de lumière, de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle. Le site est ainsi amené à devenir un lieu identitaire récréotouristique unique en son genre dans la région», a expliqué Jean-Claude Boyer, maire de la Ville, par voie de communiqué.

L’aménagement des lieux situés aux abords de la rue Sainte-Catherine, en face du parc Multifonctionnel, se poursuivra dans les prochains mois et les prochaines années avec l’installation d’une fontaine, le traçage de sentiers et la construction d’un chalet.

Le projet a pris racine au printemps 2016, alors qu’un concours a été organisé pour renommer officiellement le lac Lafarge.

C’est une Constantine qui a suggéré de baptiser les lieux, surnommé alors le lac Danger. L’idée a séduit les membres du conseil municipal. Bryan Perro s’est vu confier le mandat de réaliser une étude mythologique et d’en publier les résultats.

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar