Football: Pierre-Gabriel Germain sur le radar des dépisteurs

Football: Pierre-Gabriel Germain sur le radar des dépisteurs

Pierre-Gabriel Germain (no 24)

Le secondeur Pierre-Gabriel Germain, de Candiac, a été invité à un camp organisé par AllOut Football, un organisme privé qui offre aux athlètes une préparation complète dans le but d’obtenir une bourse aux États-Unis.

Le camp All-Canadian combine qui avait d’abord été annoncé pour le 18 février a été repoussé au 1er mars à cause de la température. Puisque des vols ont été annulés, de nombreux recruteurs des États-Unis ne pouvaient être présents au complexe Marie-Victorin à Montréal.

Sur les 150 joueurs inscrits, une vingtaine ont été invités par les organisateurs.

«Ce sont des jeunes de talent qu’on a déjà identifié, mais ils ne partent pas avec une longueur d’avance pour autant, indique l’entraîneur Yves Dossous. S’ils veulent se faire remarquer des dépisteurs et participer à la tournée NCAA, ils devront faire leurs preuves.»

Durant l’événement, les joueurs seront soumis à des tests physiques et techniques. La portion compétition de l’évaluation permettra de voir si les jeunes utilisent leurs forces à bon escient.

«C’est vraiment avantageux d’être là parce que tu te fais voir des recruteurs et si tu performes bien, on t’emmène faire la visite de certaines universités américaines», explique l’adolescent de 17 ans qui aimerait bien accéder à la prestigieuse NCAA.

Son acolyte de La Prairie Kaylyn Smith St-Cyr, qui partage les mêmes ambitions, sera aussi de la partie.

«Je rêve de jouer dans la NCAA, mais en même temps, je ne me mets pas de pression. Je vais faire de mon mieux et si je suis choisi, tant mieux», dit-il philosophe.

Ouvrir des portes

Yves Dossous, un des cofondateurs d’AllOut Football, explique que l’entreprise a été fondée pour combler un besoin.

«Je pèse mes mots, mais dans nos organisations, on ne pousse pas nécessairement nos jeunes à regarder du côté des États-Unis, fait-il savoir. On a 30 cégeps qui ont des équipes de football et seulement six universités canadiennes qui ont des programmes. Je ne pense pas que ce soit nous tirer dans le pied que d’aider ceux qui ont le potentiel à accéder au niveau universitaire américain.»

Lors de la première édition de la tournée NCAA en 2015, 50% des jeunes invités ont par la suite obtenu des bourses, atteste AllOut Football.

Après l’événement du 1er mars, ce sont les recruteurs qui choisiront les 50 joueurs qu’ils veulent voir chez eux pour la deuxième édition.

La Tournée NCAA est prévue durant la deuxième semaine de juin. Durant ce séjour de deux semaines en sol américain, les footballeurs participeront à neuf événements, dont huit organisés par des universités.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar