Actualités
Élections

Handicapé, un candidat à La Prairie milite pour un meilleur accès universel

vendredi le 05 novembre 2021
Modifié à 11 h 59 min le 05 novembre 2021
Par Guillaume Gervais

ggervais@gravitemedia.com

M. Bergeron, en compagnie de son accompagnatrice Isabelle Juillet, se déplace en quadriporteur en raison d’un problème d’équilibre. (Photo: gracieuseté)

Même si faire campagne tout en ayant un handicap physique peut être un défi exigeant, rien n’arrête le conseiller aspirant Michel Bergeron, qui va à la rencontre des citoyens malgré sa condition.

Celui qui doit se déplacer en permanence avec des béquilles depuis l’âge de cinq ans a loué un quadriporteur pour faire du porte-à-porte dans le district du Christ-Roi à La Prairie. Il est toujours accompagné d’un bénévole qui exécute certaines actions qui lui est impossible de faire. Par exemple, ce dernier se charge de sonner à la porte ou de monter les marches pour donner un pamphlet électoral à sa place.

Michel Bergeron a fait du porte-à-porte durant les dernières semaines pour aller à la rencontre des citoyens. (Photo: gracieuseté)

«J’ai des citoyens qui me parlent de mon courage, qui me disent que c’est beau de me voir aller, mentionne le candidat du parti Place aux citoyens. J’espère que ma situation les touche.»

Toutefois, l’homme de 51 ans insiste sur le fait qu’il ne cherche pas la pitié des électeurs, et qu’il veut se faire élire pour les valeurs qu’il représente. Il s’est d’ailleurs mis tôt à l’ouvrage, fait-il savoir.

«J’ai commencé mon porte-à-porte dès la fin des élections fédérales le 20 septembre», indique celui qui en est à sa première expérience en politique.

Engagements des partis

Michel Bergeron milite pour que les personnes handicapées aient un meilleur accès aux services. Celui qui siégeait sur le Comité consultatif concernant les personnes handicapées de la Ville avant les élections aimerait que davantage de commerçants de La Prairie adaptent leur entrée aux personnes à mobilité réduite.

«Il ne faut pas que les personnes souffrant d’un handicap physique soient considérées comme des citoyens de 2e classe», renchérit-il.

Son parti s’engage à exiger des commerces et organismes qu’ils soient aménagés de manière à faciliter l’accès universel.

De son côté, Équipe Barbara Joannette – Ensemble pour les citoyens a indiqué au Journal qu’il faut d'abord dresser un inventaire des bâtiments qui sont accessibles ou non aux personnes en fauteuil roulant, triporteur, ou rencontrant des difficultés à se déplacer, puis lancer des appels d’offres pour des projets en ce sens.

Pour sa part, l’Équipe Donat Serres n’a pas donné suite à la demande d’information du Reflet concernant ses engagements à ce sujet.