Des joueurs sur la trace des «Boys» en Europe

Des joueurs sur la trace des «Boys» en Europe

Les joueurs des Revenants qui ont participé à des matchs en Europe.

Crédit photo : Greacieuseté

À l’image du film les Boys 2 qui se rendent à Chamonix afin de participer à un tournoi de hockey amateur, des joueurs de la région ont disputé six matchs en Suisse et en France, du 2 au 10 février.

«On est tous des amis et ça faisait longtemps qu’on parlait de vivre une telle expérience», raconte un des joueurs, Jean-Michel Pepin.

Il y a un an et demi environ, l’aventure a commencé à prendre forme pour 14 joueurs de la Ligue des revenants, âgés de 30 à 60 ans. Désireux de cocher leur bucket list, ils ont pris contact avec une compagnie qui organise de tels voyages.

Moyennant environ 3 000 $ chacun, ils se sont envolés pour la France au début du mois. Ils logeaient dans un chalet situé à Grand Bornand, en France, équipé d’une piscine, d’un sauna et d’un spa.

Au programme de leur séjour, un match contre une équipe de la Suisse et cinq contre des Français. Résultat? Les Revenants ont cumulé une fiche de 2 victoires et 4 défaites. Parfois, certains joueurs étaient plus forts qu’eux parce qu’ils avaient joué à un niveau plus élevé.

«Ils pensaient qu’on étaient tous bons parce qu’on vient du Canada, rigole le résident de Delson. Pour moi, il n’y avait pas d’autre enjeu que de vivre l’expérience.»

Les Québécois ont d’abord dû s’adapter à jouer dehors – à quatre reprises – et à l’altitude. Après le premier match, un des joueurs écrivait sur leur page Facebook que lui et les siens avaient travaillé «très fort» et cherché leur oxygène à 1 300 mètres d’altitude». Cependant, leur match le plus «élevé» s’est déroulé à 1 800 mètres d’altitude à Alpes D’Huez.

«On jouait sur le top des montagnes, raconte M. Pepin. C’était beau, les vues étaient magnifiques.»

«C’est le voyage d’une vie!»

-Jean-Michel Pepin

Les Revenants ont aussi dû s’adapter aux patinoires européennes qui sont plus grandes et au style de jeu différent de leurs adversaires.

«Ils étaient souvent dans notre territoire et utilisaient toute la surface de jeu pour se faire des passes, précise-t-il. Nous, notre style de jeu est plus de lancer la rondelle au filet.»

Voyage culturel et culinaire

C’est un voyage non seulement sportif, mais aussi culturel et culinaire qu’on fait les Revenants en Europe.

Alors que leur chalet se trouvait à flanc de montagne, ils n’avaient qu’à chausser leurs skis pour dévaler les pentes. En revanche, ils ont dû installer des chaînes sur leurs pneus pour rentrer chez eux à 2 heures du matin après six heures de route à l’issue du match numéro 4.

Ils ont par ailleurs visité le Château de Gruyères, la chocolaterie Cailler, en plus de se rendre à une fromagerie en Haute-Savoie, puis un vignoble en Suisse et la Maison la Chartreuse.

Après chaque match, l’équipe adverse les recevait à manger. La bonne chère, le vin et la bière coulait à flots.

Les joueurs lors d’un souper.

«On était reçu comme des rois chaque fois, se souvient Jean-Michel Pepin en évoquant la raclette, la fondue au fromage et la tartiflette. On n’a pas perdu de poids. Je pense même que j’en ai gagné!»

La Ligue des revenants

Cette ligue de garage existe depuis presque 50 ans. Elle a été fondée à Montréal-Est avant de se déplacer sur la Rive-Sud. Elle comprend deux équipes qui disputent leurs matchs à l’aréna Isatis à Saint-Constant, le mardi soir.

«On ne tient pas de statistiques et on ne compte pas les buts. Ce n’est pas une ligue compétitive, raconte le joueur Jean-Michel Pepin. La joke après chaque match, c’est que ç’a fini 2 à 2.»

Liste des joueurs

André Beauchemin (Candiac)

André Leblanc (Candiac)

Maurice Primeau (Candiac)

Mario Lemay (Rive-Nord)

Mario Pouliot (Rive-Nord)

Pierre Bizaré (La Prairie)

Gilbert Bissonnette (Candiac)

Jean-Michel Pepin (Delson)

Michel Boisvert (Saint-Constant)

Alain Avon (Candiac)

Michel Decarie (Candiac)

Gerard Boucher (Saint-Lazare)

Benoit LeMarquand (Candiac)

Sébastien Martel (Rive-Nord)

Les joueurs des Revenants lors de leur visite du Château de Gruyères.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar