JUILLET 2020 : Des partys en temps de pandémie défraient les manchettes

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
JUILLET 2020 : Des partys en temps de pandémie défraient les manchettes
Même si les gens peuvent désormais se rassembler, ils doivent respecter certaines règles. (Photo : Depositphotos)

Le 9 juillet, la Direction de santé publique de la Montérégie a partagé son inquiétude quant aux 70 cas de COVID-19 reliés à des rassemblements tenus dans des résidences privées en Montérégie.

À Saint-Chrysostome, une adolescente qui a organisé une fête s’est excusée de l’avoir fait. Cette dernière croyait avoir agi dans la légalité parce qu’elle avait mal compris les consignes sanitaires. Les répercussions des cas recensés parmi les invités se sont fait ressentir dans les commerces de la région. Plusieurs ont dû fermer leurs portes, puisque des employés ont été touchés.

Aussi, à Candiac, notamment, les policiers ont dû intervenir en raison d’un rassemblement de plusieurs personnes, dans la soirée du 4 juillet. Le responsable a été rencontré et a été très collaborateur avec les policiers. Il a été sensibilisé à l’importance du respect des règles de santé publique, avait fait savoir la police au Journal. À ce moment, la règle prévoyait 10 personnes maximum dans une maison privée, que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur. Au cours de la fin de semaine des 4 et 5 juillet, les autorités ont recensé une dizaine d’interventions en lien avec des règlements municipaux, notamment pour de la musique forte et des feux extérieurs.

Nouvelle étude sur la route 132

Les Villes de Delson, Saint-Constant et Sainte-Catherine ont annoncé le 2 juillet, en séance du conseil, qu’elles souhaitaient retenir les services d’une firme de consultants dont le mandat sera d’élaborer «une planification détaillée» du réaménagement de la route 132 en tenant compte du déploiement du REM et du transport en commun. Le 24 novembre, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a lancé l’appel d’offres pour réaliser cette étude.

Fermeture du camp de jour

Le 13 juillet, la Ville de Sainte-Catherine a fermé son camp de jour de façon préventive pendant quatre jours, après que deux personnes qui le fréquentant aient été déclarées positives à la COVID-19.

Incendie spectaculaire à Saint-Mathieu

Un bâtiment détaché, situé sur le rang Saint-Régis Sud, a pris feu dans la nuit du 15 juillet. La cabane à sucre artisanale a été déclarée perte totale, alors qu’elle flambait déjà à l’arrivée des pompiers. Personne n’a été blessé, puisque les propriétaires se trouvaient dans la résidence située à quelques mètres, sur le même lot. Ceux-ci ont rapidement reconstruit le bâtiment qu’ils avaient érigé au cours de la dernière année, tant et si bien que la nouvelle mouture est désormais accessible.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires