La Montérégie, la destination la plus prisée des campeurs

La Montérégie, la destination la plus prisée des campeurs

La tente a été utilisée par 50% des campeurs en 2016

En 2016, 1,6 million de campeurs ont séjourné dans les campings du Québec. Or, c’est la Montérégie qui a accueilli le plus grand nombre de visiteurs avec 14 621 terrains occupés, selon Tourisme Québec.

Ces données ont été publiées dans le Portrait de la pratique du camping au Québec produit par Camping Québec.

«2016 a été une belle et bonne saison, confirme le propriétaire de La clé des champs à Saint-Philippe, Gilles Laplante. La température est l’élément qui nous affecte le plus et Dame nature a été de notre côté l’an passé.»

Une opinion que partagent les autres campings de la région.

Équipements

D’après le recensement de Camping Québec, la tente est l’équipement le plus utilisé. Même si le véhicule récréatif arrive en 2e position, le prêt-à-camper, qui attire davantage les campeurs occasionnels, gagne en popularité depuis 2012.

Une tendance que le propriétaire d’Amérique Montréal, Danny Goyette, a remarquée à son établissement à Saint-Philippe.

«On a seulement une cabine, mais elle a été très populaire cette année, alors on envisage d’en offrir plus», fait-il savoir.

Sur les six campings de la région, le camping Koa à Saint-Philippe et le RécréoParc à Sainte-Catherine offrent aussi du prêt-à-camper. D’ailleurs, seules les tentes sont acceptées au RécréoParc.

De son côté, le camping La clé des champs n’accueille que les véhicules récréatifs.

Même s’il a quelques sites pour les tentes, le camping Saint-André à Saint-Philippe est principalement «un endroit pour les retraités», puisque 95% de la clientèle est saisonnière, affirme le propriétaire Étienne Soucy.

Au camping Bon-Air à Saint-Philippe, les roulottes et motorisés sont les plus populaires, indique-t-on, mais les tentes sont tout de même bienvenues. 

Réservation en ligne

Près de 75% des vacanciers ont eu recours à Internet lors de la planification de leur voyage, selon le Portrait de la pratique du camping au Québec.  

Une tendance que trois de nos campings observent.

Le camping Bon-Air fait cependant bande à part, puisqu’il n’est pas possible de réserver autrement que par téléphone.  

Au camping Amérique Montréal, il est possible de communiquer avec le personnel par écrit, mais la réservation ne se fait pas en un clic de souris. Idem pour le camping Saint-André.

Critères recherchés

Les campeurs sont attirés par la quête de repos et l’aspect social de l’activité. Ils apportent une attention particulière à la beauté du terrain et des emplacements, à la tranquillité et au côté sécuritaire de l’environnement.

Le camping en chiffres

1 088 M$

L’industrie du camping a engendré près de 1 088 M$ en retombées économiques pour le Québec en 2016.

13 500

Le camping génère environ 13 500 emplois salariés.

8%

C’est la proportion de campeurs étrangers estimée par les terrains de camping.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar