La mort de George Floyd doit faire bouger les choses

La mort de George Floyd doit faire bouger les choses
(Photo : Gravité Média - Denis Germain)

Le racisme existe-t-il au Canada, au Québec et dans la grande région de Montréal? Oui. Toutefois, arrêtons de penser que c’est seulement envers les individus de race noire. Les gens d’origine arabe, les autochtones et tous les groupes ethniques en sont victimes.

C’est certain que le décès de George Floyd à Minneapolis, aux États-Unis, a créé un mouvement planétaire. Cette mort violente et inutile a été causée par un policier qui n’aurait jamais dû faire partie des forces de l’ordre. Ses trois collègues, qui ne sont pas intervenus alors que la vie de M. Floyd était clairement en danger, sont tout aussi coupables à mon avis. Tant et aussi longtemps que des situations comme celles-là ne seront pas punies sévèrement, le racisme et la brutalité policière perdureront.

On a beaucoup parlé de la caméra corporelle sur les agents. Celle-ci serait inutile à mon sens. C’est le policier qui va la contrôler. Heureusement, nous avons des téléphones intelligents pour capter les gestes posés, comme ç’a été le cas dans la situation de M. Floyd.

Les victimes se font dire de porter plainte au Commissaire à la déontologie policière. C’est une perte de temps, selon moi. Ce qu’il faut, c’est une refonte entière de cette déontologie. Entre 90 et 95% des plaignants perdent leur cause, puisque c’est leur parole contre celle d’un policier.

J’ai constaté au cours de mes années de métier que beaucoup de policiers ne sont pas à leur place, même si on nous dit que des efforts sont faits pour sensibiliser les étudiants en techniques policières au sujet du racisme.

À Montréal, j’ai vu des actes racistes qui passaient sous silence. En 1968, à la suite du décès de Martin Luther King, je suis allé aux États-Unis où il y avait des manifestations d’Afro-Américains. J’ai été témoin de choses effroyables. Je me souviens d’un soir, à Détroit, où nous n’avions pas peur des manifestants, mais des actions posées par la police. Les agents frappaient n’importe qui comme des fous inutilement.

Néanmoins, il ne faut pas généraliser. Je connais beaucoup de policiers qui sont excellents et qui ne sont pas racistes du tout.

Présentement, les gens manifestent partout dans le monde. Je crois fortement que c’est imprudent considérant la pandémie. Il va y avoir des impacts.

Le mouvement antiracisme a sa raison d’être. Il y a de gros changements à faire dans la police. La mort de George Floyd ne peut être survenue en vain; elle doit résonner et faire changer les choses une bonne fois pour toutes.

10-4!

(Propos recueillis par Gravité Média)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des