Actualités

La MRC appuie La Prairie dans le litige de l’ancienne briqueterie

mercredi le 30 octobre 2019
Modifié à 11 h 26 min le 30 octobre 2019
Par Vicky Girard
La MRC de Roussillon a réitéré son appui à la Ville de La Prairie dans le conflit qui oppose cette dernière au promoteur et propriétaire du terrain de l’ancienne briqueterie, Luc Poirier. Celui-ci y effectue des travaux considérés comme illégaux que La Prairie veut faire cesser. À LIRE AUSSI: La Prairie ordonne l’arrêt des travaux sur le terrain de l’ancienne briqueterie Luc Poirier n’arrêtera pas ses travaux à l’ancienne briqueterie La Ville et la MRC évoquent le RCI (Règlement de contrôle intérimaire) pour sanctionner M. Poirier, qui lui se réfère à un nouveau règlement gouvernemental qui aurait préséance. «Le respect de ce RCI par le promoteur démontrerait sa bonne volonté de collaborer avec le conseil ainsi que la population de la Ville de La Prairie dans la mise en place de ce projet d’envergure», affirme Jean-Claude Boyer, préfet de la MRC de Roussillon et maire de Saint-Constant. La MRC rappelle dans un communiqué que le RCI adopté le 29 novembre 2017, a été approuvé par la Communauté métropolitaine de Montréal et par le gouvernement du Québec. «Dans le cas d’un non-respect du RCI, la MRC de Roussillon est donc déterminée à prendre les mesures nécessaires pour que tous les travaux de remblai effectués sur l’ancien site de la briqueterie à La Prairie cessent et que l’application du RCI soit respectée», indique le directeur général et secrétaire-trésorier de la MRC de Roussillon, Gilles Marcoux. Il ajoute que la mise en place du Règlement de contrôle intérimaire a pour but d’«assurer que les efforts de planification consentis ne seront pas rendus vains par la réalisation de projets qui compromettraient la portée des nouvelles orientations et règles d’aménagement et d’urbanisme en voie d’être définies».

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous