La neige tardive ravit les clubs de golf

La neige tardive ravit les clubs de golf

Le développement de l’aire TOD aura lieu sur l’ancien terrain de golf de La Prairie.

Si la neige qui a tardé à fondre a miné le moral de bien des gens, elle fait présentement le bonheur des propriétaires de clubs de golf qui estiment que celle-ci a redonné du panache à leurs terrains.

Pierre Martin qui ouvrait les portes du Club de La Prairie lundi affirme que les conditions sur son terrain sont excellentes.

«Les verts sont aussi beaux que d’habitude, mais les allées sont plus belles qu’elles ne l’ont jamais été, dit-il. Quand il y a des redoux durant l’hiver et que la neige fond, le gazon s’abime à cause du froid et du vent. J’ai certaines zones moins belles, mais de façon générale, la neige a réussi à protéger le gazon.»

Même son de cloche du côté du Club de golf de Candiac, ouvert aux adeptes depuis le 22 avril.

«Ce week-end a quand même été achalandé considérant la pluie et la température, mais sinon, ça augure bien pour la saison», atteste la directrice Chantal Harvey.

Aussitôt que le mercure atteindra 15 ou 20 degrés, M. Martin est d’avis que le nombre de réservations grimpera en flèche.

L’ouverture officielle du Club de golf Triangle d’Or à Saint-Rémi a lieu aujourd’hui.

Ouvert pour 2016

Même si le terrain de La Prairie a été vendu à un groupe d’investisseurs, Pierre Martin confirme – contrairement à ce qui était prévu –, qu’il y aura du golf en 2016.

«Moi j’offre un produit haut de gamme, dit-il. Le golf de La Prairie est un des plus beaux au Québec et tant que mon personnel va me suivre et que je vais être capable de maintenir la qualité, je vais poursuivre.»

«La Ville doit développer son projet d’aire TOD et voir si elle est sur la même longueur d’onde que les promoteurs. Il y a des devoirs qui restent à faire et en attendant, nous, on va continuer à s’amuser», ajoute-t-il.

Statut quo

Chantal Harvey affirme que les propriétaires qui ont été courtisés par un groupe d’investisseurs dont faisait partie le golfeur Dave Lévesque ne sont pas intéressés de vendre le terrain à quelqu’un qui garderait sa vocation.

«Pas dans un proche avenir en tout cas. Les promoteurs immobiliers offrent beaucoup plus, alors ce ne serait pas payant de vendre à quelqu’un qui veut garder le golf. Pour le moment, on continue d’opérer», conclut-elle.

La Ville de Candiac refuse de changer le zonage de cette zone récréative, ce qui contrecarre les plans de développements.

À lire aussi: Le Golf de La Prairie vendu

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar