La Prairie a-t-elle les moyens de ses ambitions ?

Lors de la séance du 7 mars, le conseil municipal de La Prairie a approuvé une dépense de 8,1 M$ pour les travaux d’agrandissement et de réfection du Complexe Saint-Laurent.

Sans doute que les besoins de la Ville nécessitaient de faire certains travaux afin de regrouper ou de loger des groupes communautaires et d’améliorer les services actuellement offerts à le complexe. Il faut se rappeler que la population de la ville est d’environ 25 000 personnes seulement, avec des moyens financiers limités. La question est de savoir si la Ville respecte les moyens de ses contribuables. On peut avoir besoin d’une auto, mais pas nécessairement d’une Bently à 250 000$.

Il aurait été utile et nécessaire qu’une séance d’information publique soit tenue avant l’approbation de ces travaux en toute urgence. Cette séance aurait permis d’expliquer le rationnel de ce projet extrêmement important, non seulement par les coûts de sa réalisation, mais aussi par les coûts annuels d’opération et d’entretien qui seront requis par la suite année après année.

De plus, pour réaliser ces travaux, la Ville va approuver un emprunt de 5 764 000$ et le solde de 2 400 000$ sera prélevé à même les surplus accumulés durant les dernières années. Est-il nécessaire de rappeler au conseil que ces surplus ont été accumulés à même les hausses de taxes de 2,95% en 2016, 4,89% en 2015, 5,79% en 2014? Donc 4,54% sur les trois dernières années, soit trois fois environ le taux d’inflation alors que le maire ose même dire que cela respecte la capacité de payer des citoyens. Les citoyens ne seraient certainement pas du même avis. L’utilisation d’une partie de ces réserves, c’est un peu comme si les citoyens avaient payé à l’avance une partie de ces travaux avant même de les faire. Il vaudrait mieux appliquer cette réduction de surplus en réduction des taxes. Il me semble que des investissements à long terme devraient être payés par des taxes futures via un règlement d’emprunt amorti sur 15 ou 20 ans, comme cela se fait habituellement.

Ces hausses de taxes exagérées des dernières années ont permis à la Ville de majorer ses surplus de 5,34 M$ en 2012 à 9,99 M$ en 2014, et à probablement 12,0 M$ en 2015. Ce chiffre est estimé, car les données de 2015 ne me sont pas encore disponibles. Ces surplus, dépassant largement les niveaux des autres villes de la MRC Roussillon et aussi ceux de la Montérégie, faisant la démonstration que les citoyens ont été surtaxés durant les cinq dernières années.

La conclusion est évidente: on a fait payer d’avance aux citoyens des travaux majeurs d’infrastructures. Le maire parle souvent de transparence envers les citoyens mais, à mon avis, il regarde plutôt dans une vitre qui a besoin d’un bon nettoyage.

Mario Corriveau,

La Prairie

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des