Actualités
COVID-19

«La quatrième vague est inévitable au Québec», dit le ministre de la Santé

mardi le 10 août 2021
Modifié à 14 h 04 min le 10 août 2021
Par Vicky Girard

(Photo: Capture d'écran Facebook)

«Malgré tout le travail qui a été fait dans les derniers mois», le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé estime que la province ne pourra pas échapper à une quatrième vague. Il souhaite cependant que celle-ci fasse le moins de dommages possible, surtout dans les hôpitaux, a-t-il fait savoir en conférence de presse, le 10 août. Celle-ci marquait le retour des points de presse gouvernementaux hebdomadaires.   

M. Dubé a ainsi insisté sur la vaccination du plus grand nombre de Québécois possible afin de contrôler la situation et minimiser l’impact du virus. 

«Même si les vaccins ne protègent pas à 100%, ils sont quand même très efficaces pour empêcher les gens de tomber malades. Même s’il peut y avoir des effets secondaires importants, c’est quand même très, très rare. Les risques d’être sévèrement malade à cause de la COVID-19 sont beaucoup plus importants», a rappelé M. Dubé. 

Parmi les Québécois éligibles à la vaccination à ce jour, 84% (6,3 millions) ont reçu une première dose, puis 70% (5,2 millions) une deuxième. 

Il manque présentement 400 000 deuxièmes doses pour atteindre l’objectif initial de 75% de personnes pleinement vaccinées dans toutes les tranches d’âge, a détaillé le ministre en qualifiant ces chiffres de succès. 

Si les 1,1 million de Québécois vaccinés une première fois reçoivent leur deuxième dose dans les 20 prochains jours, «nous ferons partie des lieux les plus vaccinés au monde […] On peut être fiers du travail qui a été fait par tout le monde», a souligné M. Dubé.

Situation épidémiologique 

En cette période estivale, «malheureusement, le virus ne prend pas de vacances et on doit se préparer pour la rentrée», a indiqué le ministre.

Présentement, on enregistre une hausse des cas dans les deux dernières semaines et des hospitalisations, particulièrement aujourd’hui, ainsi que la présence du variant Delta au Québec. 

«Le variant Delta, on l’a dit, mais il faut le redire; il est plus dangereux et est plus contagieux que les variants des vagues précédentes», a affirmé M. Dubé. 

Selon celui-ci, «il faut suivre la situation de proche», en considérant ce qui se passe ailleurs dans le monde, dont aux États-Unis, au Royaume-Uni ou encore en France. 

Passeport vaccinal 

Bien que le Québec se dirige vers l’un des taux les plus élevés en termes de vaccination dans le monde, le gouvernement considère toujours que l’utilisation du passeport vaccinal est nécessaire, afin d’éviter le reconfinement, de fermer des activités ou des commerces.

«On avait dit qu’on appliquerait le passeport vaccinal au 1er septembre, seulement si la situation se détériorait. C’est l’entente qu’on avait avec les Québécois. Étant donné l’augmentation récente des cas, du variant, l’automne qui s’en vient avec la rentrée au travail et à l’école […], les conditions sont réunies pour appliquer le passeport vaccinal», a confirmé M. Dubé. 

Cela se fera graduellement, a-t-il néanmoins précisé. L’objectif est de permettre aux personnes adéquatement vaccinées d’avoir accès aux événements publics à fort achalandage et aux activités à haut taux de contacts de socialisation, soit les festivals et lieux intérieurs à grande capacité ainsi que les bars, restaurants et salles d’entraînement. Le passeport vaccinal touchera, pour le moment, seulement le secteur non essentiel, mais pas les commerces de détail. 

Des tests d’application du code QR confirmant la vaccination seront déployés cette semaine dans des restaurants de Québec, des salles d’entraînement de Laval ensuite, puis probablement des bars, a fait savoir M. Dubé. 
Le ministre a conclu en disant à la population de ne pas attendre de «frapper un mur en septembre» et de se faire vacciner.

Nombre de nouveaux cas dans les dernières 24 heures 
234 nouveaux cas, pour un total de 379 673 personnes infectées
0 nouveau décès, pour un total de 11 241 décès
62 hospitalisations, soit une augmentation de 7 par rapport à la veille 
18 personnes aux soins intensifs, soit une augmentation de 4 par rapport à la veille

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous