L’Audi e-tron impressionne à Pikes Peak avant sa première mondiale


Le Guide de l'Auto

Article par Le Guide de l’auto

Chaque nouveau véhicule passe une panoplie de tests avant d’arriver sur le marché et le futur Audi e-tron, le premier VUS électrique de la marque, a drôlement impressionné lorsqu’il s’est attaqué récemment à la route de Pikes Peak – sauf qu’au lieu de gravir la fameuse montagne du Colorado, il l’a plutôt descendue.

Audi nous apprend que l’e-tron parcourra plus de 400 kilomètres avec une pleine charge, mais il utilise également un système de freinage régénérateur variable qui le rend plus efficace que toute la concurrence actuelle.

Lors de sa descente de 31 kilomètres, le véhicule a transféré tellement d’énergie à la batterie qu’il aurait pu franchir pratiquement la même distance une deuxième fois. Autrement dit, chaque kilomètre descendu ajoutait un kilomètre d’autonomie ou presque. Bien sûr, la dénivellation d’environ 1 900 mètres offrait les conditions nécessaires pour réaliser un tel exploit.

Dans l’ensemble, le système de freinage régénérateur de l’Audi e-tron lui fournit jusqu’à 30% de son autonomie. Il implique à la fois les deux moteurs électriques et le système de contrôle électrohydraulique des freins. Pour la première fois, trois modes de récupération de l’énergie sont disponibles : un mode manuel à l’aide des palettes de vitesses, un mode automatique via l’assistant de conduite prédictive et un dernier mode qui alterne tranquillement entre la décélération électrique et hydraulique.

Pour plus de 90% des décélérations, les freins conventionnels ne sont pas requis, ce qui fait qu’il est possible de conduire à l’aide d’une seule pédale la vaste majorité du temps. Ils n’interviennent que lorsque le conducteur ralentit par une force supérieure à 0,3 g. Leur temps de réaction est extrêmement rapide aussi : à peine 150 millièmes de seconde séparent le début du processus de freinage et le moment où les plaquettes exercent leur pression maximale sur les disques. Par conséquent, les distances d’arrêt sont jusqu’à 20% plus courtes qu’avec un système de freinage ordinaire.

Ah, et si vous vous posiez la question, l’Audi e-tron est tout aussi performant à l’accélération, lui qui passe de 0 à 100 km/h en moins de six secondes avant d’atteindre une vitesse de pointe limitée électroniquement à 200 km/h. Une fonction de surpression (boost), activée par un bouton, accroît la puissance de 355 à 402 chevaux et le couple de 414 à 490 livres-pied pendant huit secondes.

La version de série du nouvel Audi e-tron fera ses débuts mondiaux le 17 septembre à San Francisco. Toutes ses spécifications, incluant le prix américain, seront connues à ce moment. Les détails pour le marché canadien suivront plus tard.