L’auteur Bryan Perro se penchera sur la mythologie des fées entourant le lac Lafarge à Saint-Constant

Photo de David Penven
Par David Penven
L’auteur Bryan Perro se penchera sur la mythologie des fées entourant le lac Lafarge à Saint-Constant

À la suite d’un concours de la Ville de Saint-Constant, le lac Lafarge a changé de nom pour celui du lac des fées. Il n’en fallait pas plus pour attirer l’attention de l’auteur de la série d’Amos Daragon et de Wariwulf, Bryan Perro.

«M. Perro a communiqué avec la Municipalité afin de lui faire part que ses études mythologiques l’avaient déjà mené au lac Danger (surnom également donné au lac Lafarge) au début des années 2000 dans le cadre de sa maîtrise en études québécoises qu’il complétait à l’époque à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Ses recherches au lac Danger l’avaient confronté au thème des fées à sa plus grande surprise», a indiqué la Ville de Saint-Constant dans un communiqué empreint d’humour.

Joint au téléphone par le Journal, M. Perro a mentionné que le lac des Fées faisait l’objet d’études mythologiques «très sérieuses».

«On m’a demandé d’enquêter sur plusieurs trucs qui sont bizarres. Je suis en train de travailler sur l’histoire du lieu et les forces qui sont en jeu. Il y a toute une mythologie qui peut être développée autour de cet endroit», explique celui-ci sans vouloir en dire plus.  

Bryan Perro a ajouté que la Ville de Saint-Constant bénéficie du soutien inconditionnel de l’«Office de la vérité du Québec», un organisme non reconnu dont il est l’unique président du conseil d’administration et directeur général.

Une idée d’une résidante

Le maire de Saint-Constant, Jean-Claude Boyer, a rappelé que la nouvelle désignation du lac Lafarge est une suggestion d’une Constantine, Annabelle Fleury. Celle-ci proposait la construction du mythe des fées autour de l’ancienne carrière.

«La proposition retenue est très créative et nous permettra de travailler à développer une approche des plus originales autour de ce concept», a fait valoir le maire.

Au cours des prochaines semaines, la Ville fera connaître certaines de ses orientations futures dans ce dossier.

 

À LIRE AUSSI :

Transformer le lac Lafarge en lac des Fées en trois étapes

Un citoyen s’oppose au nom du lac des Fées à Saint-Constant

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des