Le sport fait partie de la solution selon la santé publique

Par Yanick Michaud
Le sport fait partie de la solution selon la santé publique
Sera-t-il possible de revoir bientôt les jeunes amateurs de hockey retourner sur la glace? (Photo : Yanick Michaud)

La direction nationale de la santé publique, SPORTSQUÉBEC et le RSEQ se sont rencontrés vendredi et ont annoncé vouloir travailler de concert vers un retour du sport.

Au terme de cette rencontre fort attendue par le milieu du sport organisé québécois, la direction de la santé publique a reconnu que le sport est un vecteur de solution dans la pandémie actuelle. Mobilisateurs, les organismes de sport jouent un rôle clé.

Si l’encadrement de la pratique sportive proprement dite a clairement démontré son efficacité en termes de sécurité, notamment par la quasi-absence d’éclosion, il est désormais impératif de s’assurer d’y inclure de façon cohérente et uniforme les portions « avant » et « après ». Le milieu sportif et ses partenaires sauront compléter leurs plans de relance en ce sens dans les plus brefs délais pour que toutes les balises soient en place vers la reprise des activités.

Le sport organisé et encadré par les fédérations sportives, le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), les municipalités, les unités régionales de loisir et de sport (URLS) et tous les autres partenaires, est, depuis le jour 1, un coéquipier qui tient à collaborer positivement vers une solution globale de santé. « En sport, nous évoluons toujours avec des règles, c’est l’essence même de nos disciplines encadrées. La santé publique a d’ailleurs reconnu ce bon travail. Ajouter des consignes de santé publique à nos règlements de jeu n’est pas contre nature et nous sommes, à la base, disposés à cet exercice », a expliqué Julie Gosselin, présidente de SPORTSQUÉBEC.

Une responsabilité partagée

Les étapes de déconfinement sont délicates et chacune des ouvertures est un privilège. Ainsi, chaque organisme et chaque personne qui aura la chance de pratiquer son sport aura la responsabilité individuelle et collective de maintenir cette ouverture.

« Nous savons que la santé publique doit composer avec une situation qui vient avec son lot de complexité, mais nous croyons fermement que les jeunes sportifs du Québec peuvent contribuer largement à l’application des consignes dans le but d’adopter une éthique sanitaire impeccable dans un environnement sécuritaire et encadré. Nous sommes plus que confiants du rôle que les jeunes peuvent jouer afin de lutter contre la COVID-19 et nous sommes persuadés qu’ils font partie de la solution », a affirmé Gustave Roel, président-directeur général du RSEQ.

SPORTSQUÉBEC et le RSEQ croient fermement que la collaboration de tous est indispensable et que la responsabilisation de tous les participants et leurs entourages est essentielle pour réussir une reprise sportive efficace et durable. Des initiatives d’information et d’éducation seront mises en place pour mobiliser encore davantage l’ensemble des pratiquants de sport organisé et toujours maintenir un travail d’équipe concerté et gagnant pour l’ensemble du milieu.

Toujours dans l’objectif de poursuivre toutes les démarches pertinentes vers la reprise des activités sportives encadrées, SPORTSQUÉBEC et le RSEQ maintiendront également une communication étroite et constance avec les autorités de la direction nationale de la santé publique et le ministère de l’Éducation.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires