Actualités

Le syndicat du Service d’incendie Candiac – Delson déplore la fin de la garde 24/7

mardi le 30 juin 2020
Modifié à 9 h 40 min le 29 juin 2020
Par Vicky Girard
Alors que le projet pilote de la garde à temps plein du Service d’incendie Candiac – Delson prendra fin le 1er juillet et qu’il n’est pas prévu qu’il soit prolongé pour le moment, le syndicat des pompiers réclame qu’il se poursuive. Selon Jonathan Godin, président syndical, les pompiers négocient depuis environ 3 ans pour pouvoir assurer ce service. Présentement, c’est le seul service d’incendie dans la région qui ne possède pas une garde 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 (24/7). «En plus, on a des problèmes lors de la saison estivale. On manque de pompiers disponibles en caserne et en garde externe», explique M. Godin. Il soutient que la garde à temps plein aurait vu le jour même si la pandémie n’avait pas eu lieu. La Ville de Candiac insiste cependant sur le fait que le projet pilote a été mis en place «pour pallier une hausse potentielle du nombre d’interventions provoquée par la COVID-19». Jacinthe Lauzon, directrice des communications, spécifie que «le contexte de déconfinement, ainsi que la baisse du nombre de cas enregistrés dans la région font en sorte que le projet ne sera pas renouvelé». Christian Ouellette, maire de Delson, mentionne d’abord qu’il ne fait pas partie des négociations, sa Ville étant «un client» du Service d’incendie, mais il affirme que le projet pilote était initialement prévu d’octobre à décembre, dans le budget 2020. «On a accepté de devancer le projet, mais on a mentionné que si ça devait se poursuivre, les coûts n’étaient pas budgétés et qu’on ne débourserait pas davantage», dit M. Ouellette. Il ajoute qu’avec la pandémie, Delson prévoit de 500 000$ à 600 000$ de frais supplémentaires de toutes sortes. «Ce ne serait donc pas un bon timing. La facture est déjà augmentée de 15 à 20% avec les pompiers à temps plein». Candiac ne s’avance pas sur les coûts qu’engendrerait le renouvellement du projet pilote, mais laissait savoir en mars que les dépenses engendrées étaient de 82 000$ pour trois mois. M. Godin évalue quant à lui le montant d’une garde 24/7 jusqu’à la fin de l’année 2020 à environ 100 000$ supplémentaires. Résultats
«Ce qu’on dénonce, c’est une coupure directe au service et à la sécurité des populations de Candiac et Delson.» -Jonathan Godin, président du syndicat des pompiers
Selon M. Godin, le projet pilote a permis aux pompiers d’améliorer leur temps de réponse. «Avant avril, c’était de 17 minutes, le temps que les pompiers reçoivent l’appel, se rendent à la caserne et ensuite sur les lieux», précise M. Godin. Il affirme que les appels de nuit constituent un problème lorsqu’il n’y a pas de pompiers en caserne à temps plein. «Pour 70% de nos appels de nuit, nous ne pouvons assurer un service adéquat, selon les normes du ministère de la Sécurité publique. Le temps idéal de mobilisation est d’environ 2 minutes et de 5 à 7 minutes, le temps de se rendre sur les lieux», précise-t-il. De son côté, Candiac dit évaluer projet qui se termine. «Quoique nous pouvons confirmer que le projet a porté ses fruits, il en demeure néanmoins trop tôt pour le commenter», indique Mme Lauzon.   Interventions en chiffres, selon le syndicat des pompiers -Pour une population d’environ 30 000 personnes; -150% plus d’appels depuis l’année dernière; -700 appels par année; -40 pompiers à temps partiel; -1 000 à 1 200 interventions depuis le début de l’année; -15 feux de bâtiments depuis le début du printemps, plus les appels de routine, dont 8 sur lesquels les pompiers étaient les premiers sur les lieux.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous