Les conseillers de Saint-Constant ont livré plus d’une centaine d’épiceries

Par Hélène Gingras
Les conseillers de Saint-Constant ont livré plus d’une centaine d’épiceries
Le conseiller municipal Gilles Lapierre récupère une commande pour un citoyen. (Photo : gracieuseté)

Les conseillers de la Ville de Saint-Constant mettent l’épaule à la roue, afin d’aider les personnes âgées de 70 ans et plus de leur territoire. Ils leur ont livré plus d’une centaine d’épicerie à ce jour.

«Au début de la période de confinement, les conseillers municipaux ont fait des appels auprès des 2 800 personnes concernées par cette nouvelle. Si les gens n’étaient pas rejoints, ils leur distribuaient des accroche-portes», explique Manon Mainville, directrice des communications à la Municipalité.

C’est lors de ces appels que des aînés ont manifesté le fait qu’ils n’étaient pas toujours à l’aise de commander leur épicerie en ligne. La Ville s’est alors entendue avec l’épicier Metro Saint-Constant pour qu’ils puissent procéder par téléphone. Puis Maxi a accepté de faire pareil. Une adjointe administrative municipale s’occupe de la coordination.

La conseillère municipale Johanne Di Cesare se prépare à livrer une épicerie,

«Elle nous appelle à tour de rôle quand les épiceries sont prêtes à être ramassées, explique la conseillère Johanne Di Cesare qui en a livré plusieurs. Souvent, c’est dans nos districts respectifs. Les gens sont très contents.»

De leurs côtés, les épiciers prennent le maximum de précautions possible. Le service est sans contact. Les sacs sont déposés directement dans le coffre arrière des véhicules des conseillers par un employé. Les citoyens peuvent les récupérer eux-mêmes par la suite, si leur forme physique leur permet. Autrement, les conseillers déposent les sacs près de leur porte.

«Les marchés sont bien organisés, témoigne Mme Di Cesare. Les sacs sont bien identifiés.»

Lecture à domicile

Suivant le même principe, les conseillers livrent aussi de la lecture aux 70 ans et plus qui veulent déjouer l’ennui. La bibliothèque de Saint-Constant a été la première de la région à mettre en place un service sans contact, à la fin avril, à la demande des citoyens, dans le respect des règles du ministère de la Santé publique.

«Les livres sont placés dans des sacs réutilisables. On les ramasse en bas de la bibliothèque, sans contact avec l’employé qui les dépose», mentionne Mme Di Cesare qui est aussi une des bénévoles pour ce service de livraison à domicile.

La Ville se réjouit d’offrir «un service plus» envers les aînés et les personnes à mobilité réduite.

«Nous essayons d’être à l’affût des nouvelles mesures et stratégies entourant la COVID-19 et les services municipaux», rapporte Mme Mainville.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des