Les coûts de la future caserne de Saint-Constant et de Sainte-Catherine revus à la hausse

Photo de David Penven
Par David Penven
Les coûts de la future caserne de Saint-Constant et de Sainte-Catherine revus à la hausse
(Photo : Le Reflet - Archives)

La Régie intermunicipale d’incendie de Saint-Constant et de Sainte-Catherine revoit à la hausse les coûts de la réalisation de la future caserne.

La Régie avait annoncé dans Le Reflet de juin 2016 que l’édifice de deux étages comprendrait une superficie variant de 1394 m2 à 1858 m2. La Régie s’est ravisée depuis et parle maintenant d’un bâtiment de 2 600 m2. Le coût approximatif qui était de 8 M$ pourrait atteindre une dizaine de millions $.

«Quand on a parlé de 8 M$ à l’époque, c’était un peu une erreur. On avait fait des comparatifs avec d’autres casernes-satellites dans des villes comme Longueuil, Sherbrooke ou Gatineau. Ces chiffres venaient d’une étude réalisée il y a quelques années. Malheureusement, on a constaté que les besoins ne sont pas nécessairement en lien avec ce genre de construction [initiale]», a expliqué Alexandre Tremblay, directeur de la Régie.  

 

Grève

Le chantier qui avait aussi été envisagé au début de 2017 est reporté à l’automne, sous toute réserve, tient à nuancer la Régie.

Des délais additionnels risquent de s’ajouter. L’achat par la Régie au coût approximatif de 1,3 M$ du terrain de 12 000 m2 appartenant au ministère des Transports du Québec n’est pas finalisé. Celui-ci est situé près de la route 132 à la hauteur de la rue du Portage à Saint-Constant. Un règlement d’emprunt de 1,6 M$ avait été adopté à cet effet par la Régie.

«L’acquisition est en voie d’être complétée. Il y a des détails concernant le registre cadastral qu’il faut éclaircir. Ça n’implique pas Saint-Constant. La Ville n’a rien à voir là-dedans», a indiqué M. Tremblay.

Toutefois, l’actuelle grève des avocats et notaires à l’emploi de Québec pourrait retarder l’examen du registre.

«La machine administrative gouvernementale est ralentie», ajoute le directeur de la Régie.

Advenant que la grève se prolonge, ce scénario risque de se répéter lorsque viendra le temps pour la Régie de faire approuver un éventuel règlement d’emprunt destiné à la construction de la caserne dont le chantier s’échelonnera sur une dizaine de mois.

«Je voudrais bien vous dire que la construction débutera cet automne, mais si le règlement d’emprunt est accepté seulement en janvier 2018…» laisse en suspens Alexandre Tremblay.  

Il ajoute que la fusion administrative des deux anciens services d’incendie de Saint-Constant et de Sainte-Catherine est complétée. La création d’un site web pour la Régie sera en place lorsque la caserne sera bâtie.

«La MRC [de Roussillon où les bureaux de la Régie se trouvent] n’a pas la capacité de nous héberger [en matière d’informatique]. Ça ne vaut pas la peine d’investir des ressources pour un an et demi», fait remarquer M. Tremblay.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Delson intéressée à joindre un autre groupe d'incendie - Le Reflet Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] Quant aux coûts liés à la construction éventuelle d’une caserne, la Ville de Delson affirme qu’il est «prématuré de se prononcer sur le sujet, étant donné que les parties en sont à l’étape des discussions préliminaires et que l’Alliance pourrait incorporer d’autres municipalités dans le futur». Le coût de la construction de la caserne est d’environ une dizaine de millions de dollars. […]