Les harpes traditionnelles d’Harpissimo à l’église de Delson

Les harpes traditionnelles d’Harpissimo à l’église de Delson

Les chants traditionnels celtiques, latins et québécois résonneront au son d’une douzaine de harpes de l’ensemble Harpissimo-Québec dans l’église Sainte-Thérèse à Delson, dimanche.

Dirigé par les Laprairiens Robin Grenon et Gisèle Guibord, le groupe proposera une programmation variée.

«Nous désirons montrer à quel point la harpe est un instrument polyvalent, mentionne M. Grenon. Nous interprétons les chansons comme si la harpe était une voix.»

Parmi la sélection qui sera présentée à Delson se trouvent des pièces de la chanteuse canadienne Loreena McKennitt, dont les droits sont difficiles à obtenir selon M. Grenon, des classiques gallois et écossais ainsi que les chansons Quand les hommes vivront d’amour et J’ai souvenir encore. Une section du concert sera également dédiée aux airs du Paraguay, de l’Équateur, du Pérou, de l’Iran et de l’Australie.

«Nous varions les styles pour garder les spectateurs animés tout au long du spectacle», explique le codirecteur de l’ensemble.

Arrangements et mélodies

Derrière ces réinterprétations à la harpe traditionnelle se cache le travail minutieux d’écriture et d’arrangements de M. Grenon et de sa conjointe Mme Guibord.

«C’est notre travail de développer certaines variations et d’adapter les mélodies à la harpe. La pièce doit être assez forte et intéressante pour que les partitions ne se répètent pas», poursuit celui qui offre aussi des spectacles aux États-Unis.  

Harpissimo-Québec se produit très rarement en concert, soit trois ou quatre fois par année tout au plus.

«Regrouper tous les harpistes de l’ensemble est très difficile», rappelle-t-il.

Les églises s’avèrent d’intéressants lieux de diffusion pour l’ensemble qui se spécialise dans la musique traditionnelle.

«L’église de Delson a une belle grandeur avec un son légèrement amplifié, note M. Grenon. C’est une expérience unique d’écouter autant de harpes à la fois dans un endroit comme celui-là.»

Le spectacle Le Chant des cordes, tiré du 3e album de l’ensemble Harpissimo-Québec, aura lieu dès 11h dans le cadre des concerts Les notes endimanchées. L’entrée est gratuite.

Tradionnelle ou classique?

L’ensemble Harpissimo-Québec est formée de harpistes dont la spécialité est de promouvoir les harpes traditionnelles plutôt que les harpes classiques, plus connues du public.

«Le son est assez semblable, explique Robin Grenon, codirecteur du groupe. La différence se trouve dans la grosseur de l’instrument. Les luthiers qui créent les petites harpes traditionnelles comme les nôtres n’ont pas de standard. Ils ont plus de liberté dans le dessin de la harpe. C’est un instrument qui est plaisant à découvrir et à toucher.»

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des