Lettre aux maires du conseil d’administration de la Régie intermunicipale de police Roussillon

Lettre aux maires du conseil d’administration de la Régie intermunicipale de police Roussillon
La mairesse de Sainte-Catherine, Jocelyne Bates. (Photo : Le Reflet - Denis Germain)

À LIRE AUSSI: Ultime effort de la présidente de la Régie de police pour renouveler l’entente

Aux mairesses et aux maires formant la Régie intermunicipale de police de Roussillon,

La présente correspondance vise à faire un suivi de notre rencontre du 12 février 2020 concernant le dossier du renouvellement de l’entente de la Régie intermunicipale de police de Roussillon et sur les actions à poser afin de jouer pleinement notre rôle de gouvernance de proximité auprès de nos populations respectives et régionales.

Depuis plus de 20 ans maintenant, nos prédécesseurs et nous avons réussi à créer, à façonner et à maintenir une Régie de haute qualité, offrant un niveau de service optimal à nos populations, à un coût des plus acceptables. Année après année, les indicateurs de performance témoignent de l’efficacité de notre service collectif de police. Ces faits ont pu être entendus au cours des derniers mois, d’abord par le Conseil d’administration, par le Comité de travail des directeurs généraux ainsi que par le Comité aviseur.

Il est important de rappeler que la pérennité de la Régie ne repose pas uniquement sur l’obligation de maintenir des services de qualité de niveau 2 à la population. La dissolution de la Régie aura de nombreuses répercussions sur nos communautés, et notamment sur le marché de l’emploi dans notre région. Près de 200 personnes, employé(e)s, policières, policiers et civil(e)s travaillent pour l’employeur que nous sommes. Ces personnes veillent au quotidien sur le bien-être de toutes nos communautés et assurent la sécurité de nos milieux de vie pour qu’ils demeurent des endroits dynamiques, sûrs et remplis de vitalité. L’incertitude qui plane actuellement rend le quotidien de nos travailleurs hasardeux et à terme, mène vers la démobilisation du personnel ainsi que l’exode de l’expertise.

Rappelons-nous qu’au moment de la création de la Régie en 1999, les maires ont été guidés par l’importance d’agir en concertation, dans un esprit régional. Encore aujourd’hui, la Régie a la mission de servir et protéger dans le respect, la qualité et la proximité. Bien que l’évolution de nos territoires s’avère une réalité qui a des impacts importants pour la répartition des coûts liés au service de police, les assises de la Régie ne devraient pas en être ébranlées. La préservation de la Régie est la meilleure façon de relever les défis qui se présentent à nous.

Notre rôle d’élu nous amène à travailler ensemble sur tous les dossiers régionaux. Nos citoyens veulent être représentés par des élus solidaires, transparents, collaboratifs qui sauront, toujours, mettre les intérêts publics et collectifs au premier plan des décisions.

À titre de présidente de la Régie, je joins ma voix aux sous-ministres de la Sécurité publique ainsi que des Affaires municipales et de l’Habitation, et je milite en faveur de la proposition du comité aviseur indépendant pour le renouvellement du mandat de la Régie, car je crois sincèrement que nous sommes plus fort ensemble, et d’autant plus que l’union et la mobilisation favorisent l’essor de la région de Roussillon. Notre Régie fonctionne bien, elle offre des services de qualité, elle est en constante évolution et à l’écoute de ses membres.

À cet effet, le conseil municipal de Sainte-Catherine a l’intention d’adopter le 10 mars 2020 une résolution réitérant les grands principes que nous appuyons, et signifiant formellement notre endossement de la proposition du comité aviseur indépendant pour le renouvellement du mandat de la Régie. Ce signal confirme le désir de la Ville de Sainte-Catherine de poursuivre la collaboration avec l’ensemble des villes pour en arriver à une approche consensuelle négociée plutôt qu’à un statu quo qui pourrait être imposé.

Je vous interpelle donc, à l’instar des ministères de la Sécurité publique et des Affaires municipales et de l’Habitation, à faire adopter par vos conseils municipaux respectifs une résolution similaire avant la date butoir du 12 mars 2020.

Jocelyne Bates
Présidente de la Régie intermunicipale de police de Roussillon et mairesse de Sainte-Catherine

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] de la Régie intermunicipale de police Roussillon et mairesse de Sainte-Catherine, a fait parvenir une lettre aux maires et mairesses du conseil d’administration dans un ultime effort afin que l’entente qui les unis soit renouvelée pour 5 […]