Lettre ouverte : Des autobus en retard même au lever du jour

Lettre ouverte : Des autobus en retard même au lever du jour
(Photo : Le Reflet - Hélène Gingras)

Je suis un citoyen de Saint-Constant et utilisateur des services d'autobus du Roussillon offert par Transdev.
Je prends toujours l'autobus du premier départ du matin, soit celui de 5h15 du circuit 115 au terminus de Delson (boul. George-Gagné). Presque tous les jours (90% du temps), l'autobus quitte le terminus en retard. Les retards varient de 1 minute à 12 minutes, et à l'occasion voire rarement, entre 15 et 20 minutes.
Il y a toujours une bonne raison pour expliquer ces retards; il fait trop froid, un autobus ne démarre pas, un bris mécanique et j'en passe.
Je ne cesse d'interpeller exo pour adresser le problème et apporter des correctifs. Rien n'y fait. Pourtant, c'est bien exo qui affiche les horaires de départ, mais ils ne sont pas respectés. De son côté, Transdev ne peut imputer ce problème à un manque de personnel, il s'agit toujours du même chauffeur à 99% du temps.
Or, les autobus ne sont souvent pas en état de rouler dès que les quarts de travail des chauffeurs commencent. Il n'y a pas si longtemps, le chauffeur a dû essayer trois autobus avant d'en trouver un fonctionnel. Cela a eu pour effet de le mettre en retard et de lui engendrer un stress énorme. Le retard occasionné a été de 20 minutes ce jour-là. On pouvait déceler son désarroi et sa désolation de ne pas être au terminus à temps.
J'ai la très nette impression que les chauffeurs de cette compagnie ont à cœur leur travail et qu’ils sont eux aussi un peu victimes des problèmes de la compagnie. Malheureusement, ils encaissent les frustrations des utilisateurs.
Moi, j'ai un horaire de travail à respecter et mon employeur s'attend à ce que je sois présent à l’heure. Je veux bien encourager le transport collectif pour l'écologie et l'avantage des coûts moins élevés, mais je ne peux me permettre de mettre mon emploi à risque parce que le transport en commun n'est pas fiable.
Je ne peux pas prendre d’autobus plus tôt, il n'y en a pas. À moins, bien sûr, d'aller au terminus de Brossard. Rendu là, à quoi ça me servirait d'utiliser l'autobus de Brossard? Je pourrais avoir le stationnement gratuit en ville à cette heure-là (5h30-5h45), avec 8-10 minutes de marche.
Les élus municipaux ont le pouvoir de faire changer les choses? J'aimerais bien voir ça. Ce qu'il faut, c'est que l'opinion publique se soulève et crie haut et fort l'état dans lequel nous, utilisateurs payeurs, sommes traités et à la merci de ces compagnies qui ont été choisies en tant que «plus bas soumissionnaire conforme» pour offrir un service.
 
Alain Morin
Un citoyen exaspéré de Saint-Constant
 
 

Partager cet article

4
Laisser un commentaire

avatar
4 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
AlbertJoliNathalie DuchesneSammy Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Sammy
Guest
Sammy

Tjrs quel que chose avec les autobus!? …. 😣
Jusqu’à des chauffeurs qui roule vite, tu tombe presque en bas du chaise!! … Bèh oui! C vrai!

Mais, on paye pour ces services, non!

Nathalie Duchesne
Guest
Nathalie Duchesne

Même scénario à Laparirie.
Autobus en piètre état, pas de climatisation, en retard constamment.
Je me suis résignée à prendre l’autobus à Brossard mais ce n’est pas normal.

Joli
Guest
Joli

Je ne suis pas contente non plus
Moi je prend l’autobus plus tard.
Je remarque qu’ils veulent afin de maximiser leur profit que les autobus partent toujours à pleine capacité et ça cause plus d’attente et frustration

Albert
Guest
Albert

Transdev a « remporté » l’appel d’offres en 2008 il me semble. A l’époque on nous annonçait monts et merveilles! 1 mois plus tard, devant la colère des usagers, le CIT devait créer un « comité des usagers ». Excellente idée pour enrayer la contestation. A l’époque, les assemblées du CIT étaient pleines d’usagers mécontents (alors que c’est toujours vide). Alors que rien n’a changé ou presque, la création du Comité a permis de tout ramener dans l’ordre. J’ai compris qu’on nous prenait pour des truffes et j’ai eu la chance de devenir travailleur autonome. Mais mon dieu que je… Lire la suite »