Long siège pour une femme barricadée à Saint-Constant

Long siège pour une femme barricadée à Saint-Constant

Le groupe d'intervention tactique de la Sûreté du Québec a été appelé en renfort pour une femme barricadée dans son appartement à Saint-Constant, le 9 novembre 2017.

Crédit photo : Gracieuseté - Erick Rivest

Le groupe d’intervention tactique de la Sûreté du Québec (SQ) a été appelé en renfort dans la nuit du 9 novembre pour intervenir auprès d’une femme qui s’était enfermée dans son logement à Saint-Constant. Celle-ci s’est finalement rendue au bout d’un siège qui a duré presque 10 heures.  

«Vers 3h du matin, la Régie intermunicipale de police Roussillon a demandé notre contribution pour tenter d’obtenir la reddition d’une femme qui s’était barricadée», explique Ingrid Asselin, porte-parole de la SQ en Montérégie.

Elle ajoute que «la femme avait tenu des propos menaçants envers elle-même ou les autres».

En renfort

La Régie intermunicipale de police Roussillon a eu un appel vers 22h35 pour une dispute entre deux personnes dans un appartement de la rue Saint-Alexandre. Des policiers se sont rendus sur les lieux et un homme est sorti.

«On ignore le lien entre les deux personnes, mentionne le porte-parole de la Régie, Raphaël Émond-Fiset. L’homme a été rencontré par les policiers et il n’y aura pas d’accusations contre lui.»

Un policier de la Sûreté du Québec essaie de voir à l’intérieur d’un logement où s’est barricadée une femme.

La femme, pour sa part, s’est barricadée. Les policiers ont alors érigé un périmètre de sécurité.

Incapables de la faire sortir au bout de quelques heures, ils ont demandé l’intervention de la Sûreté du Québec. Celle-ci a dépêché des enquêteurs de la section des crimes contre la personne et son groupe d’intervention tactique, qui se sont déplacés avec leur poste de commandement aménagé dans un autobus.

Le poste de commandement de la Sûreté du Québec s’est rendu à Saint-Constant, le 9 novembre 2017.

Les discussions avec la femme barricadée se sont poursuivies et celle-ci s’est finalement rendue vers 8h20 ce matin. Elle a été conduite à l’hôpital pour s’assurer de son état de santé.

«On ne sait pas encore si des accusations seront portées contre elle», dit Mme Asselin.

Pendant le siège, le refuge AMR a été demandé pour prendre en charge le chien de la dame, abandonné à l’extérieur pendant la nuit.

AMR a pris en charge le chien de la dame qui s’est barricadée à Saint-Constant, le 9 novembre 2017.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar